Ce qu'ils pensent de Google Plus Sandrine Plasseraud : "Google Plus regroupe sur une interface le meilleur du web social"

Sandrine Plasseraud : << Google plus n'est bien sûr pas sans rappeler Facebook : un " flux " où défilent les publications partagées par vos contacts tel le "news feed" de Facebook, et un bouton "+1" qui remplace le "Like". A tel point que parmi les "happy few" déjà sur le site, certains n'hésitent pas à lancer "Cela ressemble beaucoup à Facebook, mais il semble manquer quelque chose... Ah oui : les gens !".

 

Pourtant il serait dommage de considérer Google Plus comme une simple imitation du réseau aux 750 millions de membres. Pour l'avoir testé, Google Plus semble regrouper sur une interface intuitive et riche le meilleur du web social, de Twitter à Facebook en passant par Skype (pour la fonction " Vidéos Bulles ").

 

La plateforme est véritablement bien pensée en termes d'expérience utilisateur. On le sait, dans la "vraie vie", on ne s'adresse pas de la même façon à ses collègues, à ses amis ou à sa famille. Cet aspect a souvent été reproché au réseau Facebook, sur lequel la gestion des listes est possible mais complexe. Sur Google Plus, la notion de "cercles" est le véritable point d'entrée de ses contacts : un nouveau contact vous rajoute, vous décidez du cercle ou des cercles auxquels il appartient et à partir de là vous avez la possibilité de cloisonner votre communication.

 

Par ailleurs, tout comme sur Twitter, la notion de contact n'est pas réciproque : vous pouvez ainsi suivre des individus dont les publications vous intéressent sans que ceux-ci aient à vous ajouter, un aspect intéressant pour de la veille professionnelle par exemple ou pour suivre l'actualité des célébrités. Ou d'une marque : car finalement même s'il n'existe pas (encore) de "Page Marque" sur Google Plus, l'aspect de non réciprocité implique que les marques peuvent d'ores et déjà se positionner sur la plateforme, chose que Bouygues Télécom et IKEA viennent tout juste de faire en France.

 

On imagine déjà le potentiel de Google Plus pour les marques, d'un point de vue fidélisation et offres de proximité via la version mobile de la plateforme. Il y a quelques mois Google lançait son Nexus S, un téléphone portable qui permet de communiquer avec des objets via la technologie de "communication en champ proche" - imaginez que vous vous baladiez dans la rue, vous êtes géolocalisé par Google Plus et vous recevez une offre locale en push (dans cette optique, le rachat de Foursquare par Google prendrait d'ailleurs tout son sens).

 

Reste à savoir si les utilisateurs se bousculeront sur Google plus dans un futur proche, ce qui revient à se poser la question de leur capacité à basculer encore une fois d'un réseau à un autre... Faut-il pour autant enterrer Facebook ? Difficile de présager ce qu'il en sera devant l'incroyable capacité d'innovation et d'adaptation dont Facebook a fait preuve ces dernières années. Ce qui est certain c'est que tout le monde attendait Google au tournant et cette fois-ci, leur dernière tentative sociale semble, aux yeux de beaucoup, une réussite.

 

A suivre de près donc, d'autant plus que loin d'être d'un simple réseau social, le Projet Google+ aurait pour ambition de progressivement socialiser l'ensemble de Google... >>

 

Sandrine Plasseraud est Directrice générale de l'agence spacialisée dans les médias sociaux, We Are Social.

Microsoft / Google