La dure vérité sur le fonctionnement du flux d'actualités de Facebook aujourd'hui

Comment fonctionne le flux d'actualités de Facebook Facebook a récemment modifié le fonctionnement de son flux d'actualités. Découvrez son impact sur les utilisateurs.

En décembre, Facebook a modifié sa manière de sélectionner les histoires et les mises à jour que vous pouvez voir dans le flux d'actualités, la colonne centrale de mises à jour, de photos, de vidéos et de liens que vous voyez lorsque vous allez sur Facebook.com ou quand vous ouvrez une application Facebook.

Dans une publication sur le blog, Facebook a déclaré que son nouvel algorithme favoriserait des histoires de "haute qualité" plutôt que les "mèmes".

Mais bien au-delà des éditeurs de "haute qualité" ou des contenus de "mèmes", la modification a eu un impact très largement négatif sur beaucoup d'entreprises et de professionnels.

 Au cours des quelques six dernières années, depuis que les flux d'actualités sont devenus courants, toutes sortes de gens ont créé des commerces et des parcours professionnels qui ont retenu l'attention des flux d'actualités. Des petits et grands magasins en ligne avec de grosses "fanpages" qui utilisent les flux d'actualités mettent à jour leurs nouveaux produits destinés à leurs "fans".

 Il y a des marchands de médias sociaux (consultants, petites entreprises et grosses agences) qui travaillent avec des marques pour développer des voix "authentiques" afin d'atteindre beaucoup d'utilisateurs de Facebook à travers les flux d'actualités.

 Et il y a des individus (auteurs, musiciens et autres du même genre) qui utilisent le flux d'actualités de Facebook pour promouvoir leur travail. 

Pour toutes ces personnes, la modification effectuée par Facebook au mois de décembre a fait que lorsqu'ils ont effectué une publication sur Facebook via leur fan-page, c'est finalement un nombre incroyable petit de leurs "fans" qui voyait leur publication. Stephanie Stiavetti, auteure d'un livre de cuisine, a affirmé que maintenant, lorsqu'elle publie, seulement 100 de ses 8 000 fans voient ses mises à jour.

Environ une semaine après que ces changements, une agence de marketing social, Ignite, a analysé 689 publications à partir de 21 pages de marques. En seulement une semaine, Ignite a découvert que le nombre de personnes qui ont vu les publications issues de ces marques avait chuté de 44% en moyenne, "avec des pages qui ont connu une baisse allant jusqu'à 88%".

Une source provenant d'un revendeur nous a dit que le reach de sa société sur Facebook avait chuté de 40% à 50% après la modification. Une autre source issue d'un autre revendeur en ligne a déclaré que, depuis la modification effectuée par Facebook, les publications de son entreprise sont vues par près de 80% de lecteurs en moins. Pour ces gens, la petite modification de Facebook du mois de décembre a été unique en son genre.

Mais après avoir discuté avec plusieurs de ceux qui ont été affectés par ce problème, un autre nous est clairement apparu. La modification d'algorithme du mois de décembre était seulement la toute dernière d'une série qui a rendu les choses plus difficiles pour que toutes ces personnes puissent toucher leurs clients, gratuitement, à travers Facebook.

Apparemment, Facebook essaye (et a essayé, depuis des années maintenant), de changer la façon de penser de ces entreprises et de ces personnes sur l'utilisation des flux d'actualités. Mais qu'est-ce que cela veut dire ?

L'angoisse vécue par des personnes telles que Stephanie Stiavetti, qui a écrit un article largement lu sur un blog à propos de la modification du mois de décembre, indique que le message de la part de Facebook n'a pas été clair.

Afin de découvrir quel message Facebook essaye de faire passer, j'ai discuté avec une source qui est familière avec les projets relatifs aux flux d'actualités de Facebook et qui, sous condition d'anonymat, m'a fourni une explication très franche.

Voici ce que j'ai retenu de notre conversation :

 Deux ans auparavant, personne ne publiait réellement sur Facebook. Maintenant, tout le monde le fait. Chaque éditeur sur la planète, de CNN à Buzzfeed au New York Times produit des contenus en espérant qu'ils seront trouvés et partagés par les lecteurs à travers le flux d'actualités de Facebook.

 Donc, maintenant il y a simplement beaucoup plus de contenus dans les flux d'actualités et ils sont tous en concurrence. La bataille de Facebook consiste à trouver comment avoir les bonnes histoires en haut de page.

 Le principe directeur de Facebook est que les flux d'actualités devraient être remplis de choses que les utilisateurs de Facebook veulent voir.

 Facebook a changé d'avis à propos des marques. Il a décidé que les utilisateurs ne veulent pas vraiment voir un flux d'actualités rempli de mises à jour provenant des marques (Tide, Dove, Pampers, Nyquil, etc.).

 Si vous êtes à la tête d'une marque et que pour vous le flux d'actualités est une chaine marketing essentielle, alors vous avez besoin d'acheter une garantie que votre marque aura une portée à travers Facebook : la publicité.

 Beaucoup de directeurs de marques, de propriétaires de magasins en ligne et d'individus essayant de se faire connaître ont toujours été leurrés par une idée fausse qui consiste à croire que le nombre de fans que vous avez correspond au nombre de personnes qui verront vos écrits. Ceci n'a probablement jamais été vrai. Sortez-le de votre tête.

 Facebook pourrait faire en sorte que le déroulement de flux d'actualités soit plus rapide. Il s'assurerait ainsi que plus de contenus se répande à travers la chaîne et ait une portée croissante (pour ne pas dire une implication) pour tous. Il ne va pas le faire. Des données internes montrent que lorsque Facebook accélère le flux d'actualités, l'engagement des utilisateurs décline.

 Facebook pense que tout ce qui est aléatoire dans le flux d'actualités "craint".

 Facebook a décidé qu'il vaut mieux montrer des nouvelles obsolètes "importantes" au lieu des dernières mises à jour. Par exemple, les nouvelles concernant un ami qui vient d'avoir un enfant, même si elles datent d'il y a deux jours, auront la priorité sur tout autre mise à jour relative aux marques, même si vous ne les avez pas encore vues.

 Facebook est conscient qu'il existe un business construit autour d'une aide pour que les marques atteignent gratuitement des fans à travers le flux d'actualités. Le point de vue de Facebook est que ces personnes font de l'arbitrage avec son système et que cela va cesser. Il s'attend à une consolidation similaire à celle de l'industrie d'optimisation des moteurs de recherche.

 Des personnes telles que l'auteur de livres de cuisine, Stephanie Stiavetti, doivent faire face à une nouvelle réalité. Autrefois, ils étaient les seuls éditeurs professionnels sur Facebook. Aujourd'hui, d'énormes éditeurs qui dépensent des millions de dollars sur de la production de contenu sont ses concurrents. Les recettes et les photos de Stephanie Stiavetti sont en concurrence avec les clips de Top chef et c'est elle la perdante.

 


Article de Nicholas Carlson. Traduction par Sylvie Ségui, JDN

Voir l'article original : The Hard Truth About How The Facebook News Feed Works Now

 

Facebook