Le numérique engloutit 10% de la production électrique mondiale

La fabrication et l'utilisation des terminaux, des réseaux télécoms et des data centers consomment l'équivalent de la production électrique de l'Allemagne et du Japon.

Un smartphone consomme davantage d'électricité à l'année qu'un réfrigérateur de taille moyenne, révèle le cabinet Digital Power Group dans un récent rapport. Non parce qu'on le recharge souvent, mais parce que dès qu'on l'utilise, on fait appel à de nombreux serveurs et infrastructures alimentées électriquement. Et le phénomène ne fera que s'accroître. Pour un même niveau de couverture, les réseaux 4G sont par exemple 60 fois plus gourmands en énergie que les réseaux 2G.

A l'heure actuelle, le cabinet estime que l'économie numérique consomme 1500 térawattheures par an, soit 10% de la production d'électricité mondiale. Ceci correspond aux productions annuelles de l'Allemagne et du Japon additionnées. Les quatre principaux postes de consommation électrique du secteur du numérique sont dans l'ordre l'utilisation finale des terminaux (PC, mobiles...), les réseaux télécoms (câblés et sans fil), la fabrication de matériel informatique et enfin les data centers. L'économie numérique, balbutiante il y a 20 ans, devrait encore doubler sa consommation électrique d'ici 10 à 20 ans, ajoute le Digital Power Group.

Réseaux