Les quinze événements qui ont marqué Internet en 2008 FAI, vidéo, e-pub : qui veut taxer des millions ?

christine albanel a envisagé d'intégrer une taxe sur la publicité en ligne au
Christine Albanel a envisagé d'intégrer une taxe sur la publicité en ligne au montage du futur financement de France Télévisions © Journal du Net / Benoît Méli

2008 aura également été l'année de toutes les tentations, pour la classe politique de taxer les revenus liés à Internet. Les opérateurs Internet et mobiles ne sont par exemple pas prêts d'oublier la conférence de presse du 8 janvier 2008 de Nicolas Sarkozy. Ce jour-là, le président de la République annonce la suppression de la publicité sur les chaînes publiques. Pour financer l'audiovisuel public, le président compte, entre autres, taxer les opérateurs télécoms. Cette taxe, adoptée par les députés en décembre, porte sur 0,9 % du chiffre d'affaires des opérateurs

 

Le secteur de la publicité en ligne est également apparu comme une cible rêvée pour les politiques soucieux d'éviter une hausse de la redevance télé. La ministre de la Culture Christine Albanel, a par exemple réfléchi à l'intégration d'une taxe sur la publicité en ligne au montage du futur financement de France Télévisions, avant de se raviser. Des parlementaires ont également essayé, comme le député UMP Frédéric Lefebvre, auteur en décembre d'un amendement visant à taxer les sites proposant de la vidéo pour financer la production audiovisuelle française. Deux autres amendements, déposés par plusieurs députés PS et UMP proposaient d'instaurer une taxe de 3 % sur les recettes publicitaires des éditeurs de sites pour financer France Télévisions. Mais jusqu'à présent, l'ensemble des amendements proposés pour taxer la publicité sur Internet a été retoqué. 

 

En savoir plus : Pourquoi ils veulent taxer Internet

Revenus / FAI