Y a-t-il eu une entente sur les salaires entre Apple, Google et Intel ?

Apple, Google, Intel, Adobe, Pixar, Intuit, Lucasfilm sont sous le coup d'une plainte pour s'être entendu sur un plafonnement des salaires de leurs employés.

 Un ex-ingénieur de Lucasfilm accuse son ancien employeur de s'être entendu sur les rémunérations de ses salariés avec d'autres dirigeants de multinationales du secteur. Dans cette plainte, des grands noms du secteur technologique sont cités : Apple, Google, Adobe, Intel, Intuit et Pixar. Si cette plainte s'avère être fondée, elle créerait un véritable scandale médiatique car l'ex-employé va plus loin. Il accuse également les dirigeants de ces entreprises d'avoir conclu un accord afin de ne pas se débaucher mutuellement et donc faire monter les salaires par le jeu de la concurrence.


C'est en 2005 que tout aurait commencé, lorsque Steve Jobs est, alors, encore patron de Pixar (jusqu'en 2006). Il aurait conclu un accord tacite avec Lucasfilm pour de ne pas dépasser un seuil de salaire. Une fois de retour chez Apple en 2006, Steve Jobs aurait poursuivi l'accord, cette fois avec Google. Une affaire de plus pour Steve Jobs qui doit déjà faire face à celle de le conservation des données des utilisateurs d'Iphone par Apple. Enfin, Intuit et Intel auraient également adopté cet accord tacite.

 

Cette affaire fait suite à une précédente enquête menée en 2009 par la justice américaine sur une des ces ententes entre Google et Apple et sur un éventuel plafonnement des salaires. Selon le plaignant, ces pratiques auraient permis de plafonner le salaire à l'embauche entre 10 et 15%.  Ce dernier souhaite désormais obtenir le classement de cette affaire en "class action", une requalification qui permettrait à tous les employés ayant travaillé au sein de ces entreprises d'obtenir des réparations avec, par exemple, le versement de primes non versées et surtout du cash.

 

Intel / Adobe