Que sont devenues les start-up stars ? Crunchies : Netvibes

  
   © Capture d'écran / Netvibes

Organisée par les sites spécialisés Techcrunch, GigaOm, Venture Beat et ReadWriteWeb, les Crunchies ont distingué une start-up française lors de la première édition. En 2007, Netvibes a reçu le prix de la meilleure start-up internationale.

Figure de proue du Web 2.0 français, Netvibes était une page d'accueil personnalisable au moment de son lancement fin 2005. Fondée par Tarik Krim, la société a recruté Pierre Chappaz puis Freddy Mini, qui dirige aujourd'hui l'entreprise. Elle a su attirer également les investisseurs, via un tour d'amorçage début 2006 auprès d'Index ventures, puis un deuxième en août 2006 de 12 millions d'euros.

Mais la reconnaissance internationale et la confiance des investisseurs n'a pas empêché l'échec financier. Netvibes a dû évoluer en partie vers le BtoB pour développer son chiffre d'affaires et réduire ses pertes. Désormais, la vente de portails Intranet aux entreprises représente la moitié des revenus de la société. Netvibes a réalisé 1,8 million d'euros de chiffre d'affaires pour 600 000 euros de pertes en 2009. Finalement, la société aurait réussi à atteindre la rentabilité au premier trimestre 2010.

Lors de cette édition 2007 des Crunchies, Netvibes était en bonne compagnie. Parmi les autres sociétés recompensées figuraient des petits sites comme Facebook, Twitter ou encore Hulu.

Rentabilité / Chiffre d'affaires