Les grands flops du Web 2.0 Bebo, racheté à prix d'or puis bradé par AOL

Acheté 850 millions de dollars, revendu 10 millions tout au plus, Bebo remporte la palme des grands flops du Web 2.0, au-moins sous l'aspect financier. Ce réseau social a pourtant fait figure un temps de principal concurrent de MySpace en 2007

 

la page d'accueil de bebo en 2006
La page d'accueil de Bebo en 2006 © Capture d'écran / Bebo / Archive.org

Bebo a été fondé début 2005 par Michael Birch et sa femme. Ce couple britannique avait déjà créé en 2003 un premier réseau social baptisé Ringo.com. Après l'avoir vendu, ils s'installent à San Francisco pour lancer Bebo. Malgré cette implantation, le site a toujours rencontré plus de succès aux Royaume-Uni - mais aussi en Irlande et en Nouvelle-Zélande - qu'aux Etats-Unis. 

 

En pleine fièvre 2.0, Bebo avait réussi à se vendre 850 millions de dollars à AOL début 2008. Une somme qui s'explique par la volonté d'AOL de ne pas se laisser distancer par Google, Yahoo et News Corp dans le Web2.0. Après les rachats de MySpace en 2005 et YouTube en 2006, Bebo reste en effet, avec Facebook en plein essor, le principal réseau social indépendant. 

 

Mais même dans cette période euphorique, cette acquisition surprend par son montant. Car 850 millions de dollars correspondent à 42 fois le chiffre d'affaires du réseau social. AOL n'arrivera d'ailleurs jamais rentabiliser son acquisition. Dès 2008, Bebo, comme tous les réseaux sociaux, souffrent de la croissance de Facebook. Son trafic commence à baisser et la chute s'accélère en 2010. Finalement, AOL jette l'éponge et trouve un repreneur. En juin 2010, le groupe Internet cède son réseau social au fonds d'investissement Criterion Capital Partners pour 10 millions d'euros.

Web 2.0 / Chiffre d'affaires