Frédéric Mitterrand pose ses conditions à Google Books


Le ministre de la Culture n'envisage pas d'exclure Google de la numérisation des bibliothèques françaises, mais refuse les clauses d'exclusivité du moteur.

Ni confidentialité, ni exclusivité. Frédéric Mitterrand, n'est pas prêt à laisser le moteur de recherche numériser les œuvres françaises sans imposer ses conditions. Le ministre de la Culture, qui a reçu mardi 12 janvier un rapport de Marc Tessier sur la numérisation du patrimoine, affirme dans un entretien au "Monde" vouloir proposer à Google un nouveau partenariat sur le sujet.

S'il refuse de se passer des services du moteur pour assurer au moins en partie la numérisation du patrimoine littéraire français, Frédéric Mitterrand juge "inacceptables" les différents accords passés par Google avec des bibliothèques européennes et notamment celle de Lyon, qui accorde une "pleine propriété" à Google la version numérique des ouvrages numérisés. Selon le ministre, ces accords "reposent sur une confidentialité excessive, des exclusivités impossibles, des clauses désinvoltes, voire léonines au regard du droit d'auteur".

A l'opposé, le ministre de la Culture veut proposer "un tout autre dialogue" à Google : "un échange de fichiers sans confidentialité ni exclusivité, dans la transparence et le respect des auteurs". "S'ils disent non, c'est que leurs grands principes philanthropiques ne sont que façade", prévient-il, ajoutant qu'il existe d'autres opérateurs privés capables d'assurer la numérisation du patrimoine littéraire français. Le ministre a en effet obtenu 750 millions d'euros pour la numérisation du patrimoine culturel de l'Etat dans le cadre du Grand emprunt national.

En parallèle, le ministre de la Culture veut faire monter en puissance Gallica, le projet de bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, appelé selon lui à devenir "l'équivalent de Google Books". Gallica donne pour l'instant accès à plus de 950 000 documents, dont 145 000 livres, contre plus de 10 millions de livres pour Google Books.

La mission sur la numérisation du patrimoine des bibliothèques, dirigée par Marc Tessier, propose la mise en place d'une plate-forme de consultation commune, basée sur un partenariat public-privé, pour permettre aux internautes d'accéder au patrimoine écrit et créer une alternative à Google. Le ministre doit se rendre en mars au siège de Google en Californie pour rencontrer les dirigeants du groupe.

Google / Moteur de recherche