L'industrie du disque américaine négocie avec les "pirates"

L'association américaine de l'industrie du disque (RIAA) annonce avoir conclu des accords à l'amiable avec des prétendus "pirates". Elle avait en effet envoyé fin février des lettres à 400 étudiants, via leurs 13 universités, suspectés d'utiliser les ordinateurs de leur établissement pour échanger de la musique. Selon l'avocat d'une université, la RIAA  demanderait en général 3.000 dollars pour éviter des poursuites judiciaires. L'association affirme que plus de 25 % des étudiants contactés auraient accepté cet accord. La RIAA a expédié une nouvelle vague de lettres la semaine dernière.

Juridique