Données personnelles : "Internet a besoin d'un bouton 'effacer'", selon Eric Schmidt

Le président exécutif de Google plaide pour la possibilité d'effacer définitivement des données personnelles dans certaines conditions.

Historique, utilisation de la boite mail ou du téléphone mobile : nombreuses sont les données personnelles traquées par Google et ses concurrents. Les publicités ciblées sur les applications mobiles sont devenues de plus en plus importantes. Elles ont par exemple représenté 30% des revenus publicitaires de Facebook au premier trimestre 2013.

Interrogé sur le droit à l'oubli par l'économiste Nouriel Roubini lors d'une conférence à la Stern School of Business, l'école de commerce de l'Université de New York, Eric Schmidt a tenté de relativiser le problème. "Je vous assure que Google ne vous piste pas", a-t-il assuré. Pour lui, un monde où la moindre donnée personnelle est enregistrée ne pourrait exister : "Dans un marché compétitif, les entreprises veulent que les consommateurs soient satisfaits. Or la population n'accepterait jamais un monde dans lequel ils seraient surveillés à outrance. Les consommateurs refuseraient d'acheter un téléphone qui permette de les traquer. Ce n'est pas un modèle économique viable."

Le président exécutif de Google reconnaît cependant que "l'absence d'un bouton "effacer" sur Internet est un problème considérable". "Dans certains cas, effacer les données est la bonne chose à faire. Dans d'autres cas, ce n'est pas opportun", analyse-t-il sans donner plus de précisions. "Nous devons ouvrir le débat."


 

 

Google / Eric Schmidt