Jeux d'argent : l'Arjel défend son action

125 sites illégaux ont été mis en demeure par l'autorité, qui pourrait aussi sanctionner 3 opérateurs agréés.

Pointée du doigt pour son manque d'efficacité dans la lutte contre les opérateurs illégaux, l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) riposte. Dans une interview aux "Echos", son président, Jean-François Villotte, affirme que l'Autorité a mis en demeure 125 acteurs ne disposant pas d'agréments pour exercer sur le territoire français depuis la libéralisation du marché.  

 

Depuis, les sites incriminés "ne permettent plus de jouer depuis la France", indique-t-il. Il précise que l'Arjel doit par ailleurs statuer vendredi 3 décembre sur le cas de trois opérateurs de paris soupçonnés d'infractions en matière d'ouverture des comptes et de modération de jeux. Après s'être concentré sur les sites de paris sportifs, hippiques et de poker, l'Arjel devrait maintenant lancer une nouvelle vague de mises en demeure auprès des casinos illégaux.

Paris sportifs / Jeux