La police des jeux s'intéresse aux liens entre Betclic et l'OM

La police des jeux s'interroge sur les liens entre l'Olympique de Marseille et Betclic, racheté fin décembre par Stéphane Courbit. Selon le site "Bakchich.info", le directeur général du club de football, Antoine Veyrat, aurait été convoqué en novembre dernier par la police des jeux parisienne. Le site officiel du club propose en effet aux internautes de bénéficier d'une réduction de 20 euros sur le premier pari concernant l'OM et passé via Betclic. Le club de football phocéen serait ainsi complice du site de paris, encore illégal, jusqu'à l'ouverture du marché français prévu pour la mi-2010.

Le site satirique affirme qu'un dossier sur Betclic "traîne" d'ailleurs sur le bureau du vice-procureur de Marseille, comportant suffisamment d'éléments pour ouvrir un procès. L'OM a déjà signé un contrat de sponsoring maillot avec la holding de Stéphane Courbit, Lov Finance, pour 4,5 millions d'euros par an. D'autres sites de clubs sportifs, comme celui du Stade Français ou de l'Olympique Lyonnais offrent aussi 20 euros à leurs fans pour parier sur Betclic. Le Paris Saint-Germain et Unibet proposent eux aussi la même offre. En 2009, les opérateurs de paris ont largement communiqué en ligne, en toute illégalité (lire le dossier Jeux d'argent : les publicités illégales des opérateurs de paris, du 11/09/2009).

Jeux / Holding