La VOD payante pèsera 150 millions d'euros en 2010


Au premier trimestre, le marché de la vidéo à la demande est en hausse de plus de 70 % sur un an. La catch-up TV progresse également.

En 2010, le marché de la vidéo on demand devrait frôler 150 millions d'euros en France, affirment GfK et NPA Conseil dans leur baromètre portant sur la VOD payante (hors contenus pornographiques). Au premier trimestre de cette année, le volume de consommation de VOD progresse de plus de 70 % par rapport à la même période en 2009, compensant donc largement la baisse du prix moyen par titre. Au total, le chiffre d'affaires de la VOD payante en France est en augmentation de plus de 50 % par rapport aux trois premiers mois de l'année 2009.

La télévision est, pour 95 % des transactions, le mode de distribution le plus courant de la VOD et le mode locatif est de loin plus privilégié que l'achat. Les trois quarts des vidéos consommées sont des films de cinéma. La fiction et les séries TV représentent 5 % du marché, les documentaires se situant, comme les programmes jeunesse, entre 1,5 % et 2 %. NPA souligne d'ailleurs que le nombre de nouveautés cinéma commercialisées chaque année en VOD à l'ouverture de la fenêtre d'exploitation est 81 % plus élevé qu'il y a deux ans. Entre janvier et mai 2010, "26 % des films susceptibles d'être exploités ont été mis à disposition en VOD à l'ouverture de la fenêtre", précise le cabinet.

L'appétence des Français pour les contenus délinéarisés s'exprime également dans le recours accru aux services de télévision de rattrapage, la catch-up TV. Un indicateur réalisé par MyScreen et NPA note que si les offres des grandes chaînes gratuites sont très pauvres en cinéma, les programmes consommés sont plus diversifiés que dans la VOD. Parmi ceux-ci figurent en effet les magazines culture/société, les magazines d'information, les programmes de fiction TV et les documentaires.

Chiffre d'affaires