Le Conseil d'Etat déboute PagesJaunes contre la Cnil

La demande de Solocal d'annuler l'avertissement que lui avait adressé la Cnil en 2011 est annulée. PagesJaunes avait aspiré sans leur consentement 25 millions de profils d'utilisateurs de réseaux sociaux.

Solocal Group (ex PagesJaunes) essayait pour la deuxième fois de faire annuler un avertissement public que lui avait adressé la Cnil en septembre 2011, après que l'annuaire a aspiré le contenu de 25 millions de profils d'utilisateurs de réseaux sociaux. Le Conseil d'Etat a rendu sa décision : c'est non. L'Expansion, qui révèle ce jugement, précise que le groupe a, depuis, mis fin à ces pratiques.

A l'époque, PagesJaunes avait récupéré le contenu des profils d'utilisateurs de multiples services en ligne, parmi lesquels Facebook, LinkedIn, Twitter, Viadeo, Copains d'avant et Trombi, ceci sans demander l'autorisation de ces 25 millions d'internautes. Solocal arguait que ces informations provenaient de profils publics accessibles à tous. Pour la Cnil, il s'agissait au contraire d'une "collecte déloyale des données et d'absence d'information des personnes".

Réseaux sociaux / Cnil