Fausse rumeur sur Twitter : deux mexicains risquent 30 ans de prison

Un enseignant et une animatrice de radio encourent jusqu'à 30 ans de prison pour avoir annoncé une (fausse) attaque d'une école sur Twitter.

 Gilberto Martinez Vera et Maria de Jesus Bravo Pagola, deux mexicains respectivement enseignant et animatrice de radio, encourent jusqu'à 30 ans de prisons pour avoir diffusé de fausses informations sur Twitter, selon The Guardian. Ils avaient annoncé que des hommes armés attaquaient une école dans une ville de l'état de Veracruz et que des enfants avaient été kidnappés. La nouvelle a provoqué vingt-six accidents de voitures en raison de la précipitation des parents d'élèves à rejoindre l'école.

 

Les lois contre le terrorisme ont été invoquées lors des accusations et le secrétaire d'Etat de l'état de Veracruz a comparé la panique générée à celle causée par Orson Welles en 1938, lorsque le réalisateur avait fait croire à la radio à une invasion des Etats-Unis par des extra-terrestres.

Réseaux sociaux / Twitter