Un sénateur français milite pour un réseau Internet européen

Et si l'Europe se dotait de son propre réseau capable de rivaliser avec Internet ? C'est ce que propose le sénateur de la Moselle Jean-Louis Masson, dans une question écrite qu'il a fait parvenir le 6 août dernier à la secrétaire d'Etat à l'Economie numérique Nathalie Kosciusko-Morizet. "La gestion mondiale d'Internet est totalement entre les mains des Etats-Unis", regrette le parlementaire, qui souhaite comme pour Galileo, le projet européen concurrent du système américain GPS, bâtir une alternative européenne au Réseau. "Il serait (…) possible de mettre en place un second réseau de type Internet, à condition qu'un bloc d'Etats (par exemple de l'Union européenne) s'engage en la matière, note le sénateur. Bien entendu, les deux réseaux Internet qui coexisteraient alors auraient des liens entre eux, ce qui éviterait de nuire au caractère global du système", assure-t-il. A défaut de projet concret, Jean-Pierre Masson souhaite au moins qu'une réflexion s'engage sur le sujet. Ce projet intervient à moins de deux mois de la fin du contrat triennal liant l'Icann aux Etats-Unis (lire l'article Le Congrès américain pourrait refuser l'indépendance de l'Icann, du 07/08/2009).

ICANN / Etats-Unis