Accusé d'extorsion, Yelp est la cible d'une class action


Un an après une plainte similaire, le site de notation est à nouveau accusé de forcer les entreprises à lui signer des contrats publicitaires en l'échange d'avis de consommateurs élogieux.

Accusé d'extorsion, Yelp.com est la cible d'une class action - procédure intentée par un regroupement de plaignants aux Etats-Unis - déposée devant une cour fédérale de Los Angeles. Un hôpital vétérinaire californien indique ainsi que les commerciaux de Yelp, qui mêle annuaire professionnel local et avis de consommateurs, lui ont plusieurs fois demandé des paiements de 300 dollars par mois pour faire disparaître du site des commentaires négatifs portant sur l'établissement. Il y a un an, des restaurateurs accusaient Yelp des mêmes pratiques (lire l'article Un site américain accusé d'extorsion par des restaurants, du 23/02/2009).

Le texte de cette nouvelle plainte avance que la start-up, qui a levé 100 millions de dollars depuis sa création dont 25 millions en décembre dernier, fonctionne sur le principe de l'extorsion et possède des pratiques de ventes sans scrupules : ses représentants commerciaux appelleraient des entreprises pour leur demander des paiements mensuels sous l'apparence de contrats publicitaires, en échange de modification ou suppression sur le site des avis négatifs les concernant.

Cette class action est intentée alors qu'il y a moins d'un moins, le fonds Elevation Partners annonçait son intention d'investir 100 millions de dollars dans Yelp et qu'en décembre, la start-up a refusé une offre de rachat par Google de 550 millions de dollars. Plus récemment, Yelp a annoncé qu'il renonçait finalement à s'introduire en bourse en 2010.

Juridique / Etats-Unis