Comment Nestlé a transformé ses amateurs de glaces en réalisateurs Plus de 3 500 films déposés

l'affiche d'un des films réalisé par un internaute
L'affiche d'un des films réalisé par un internaute © JWT/Grouek/Nestlé

Mis en ligne à la mi-mai, le dispositif a permis la création de plus de 3 500 films. Un résultat au-delà des espérances de Nestlé. "Nous avons été très surpris du succès de cette opération, car nous en attendions plutôt 500 films", explique Bernard Tual, directeur marketing des glaces Nestlé. L'ensemble des films terminés a été visionné 210 000 fois. En six semaines d'opération, le site Extreme-studio2cine.fr a reçu la visite de 150 000 visiteurs uniques.  


Selon Bernard Tual, le succès de l'opération réside dans le fait que les internautes se sont appropriés le dispositif. "Même si nous avons réussi à simplifier le montage, créer un film prend du temps. Cela n'a pas freiné les internautes parce que l'expérience que nous leur avons proposée est originale", analyse-t-il.  

 

"Cette opération montre que le succès d'une campagne repose souvent sur la valeur ajoutée que propose un annonceur aux internautes", ajoute Frédéric Winkler, président de JWT Paris. 

 

Autre facteur de réussite : tout au long de l'opération, la marque Extrême a été présente, sans jamais s'imposer. "Seules quelques séquences proposées aux internautes mettent en scènes les produits de la marque, il était donc tout à fait possible de monter un film dans lequel elle n'apparaît pas" indique Frédéric Winkler. 

 

Les internautes se sont pourtant appropriés l'univers de la marque : sur les 3500 films publiés, plus d'un titre de film sur trois reprend les mots "Extrême", "cône" ou "glace", souvent sous forme de jeu de mots. Pour Bernard Tual l'objectif est donc atteint : "la marque s'est exprimée sur son territoire et les internautes l'ont acceptée." 

 

Face à ce succès, l'opération qui devait prendre fin le 6 juillet a été repoussée jusqu'à la fin du mois de juillet. Nestlé espère d'ici là dépasser les 4 500 vidéos déposées. Le groupe réfléchit déjà à une "saison 2" de l'opération. Une fonctionnalité d'envoi des films publiés sur mobiles pourrait à cette occasion faire son apparition.

Nestlé / Grande consommation