La publicité en ligne croît de 12% au premier semestre Le mobile, pas encore un vrai média publicitaire

Encore naissant, le marché de la publicité sur mobile a connu la plus forte croissance (+38 %) des différents leviers au cours du premier semestre, bien que les montants investis sur cet écran (18 millions d'euros) n'aient rien à voir avec ceux injectés dans les autres leviers. Cette hausse est en ligne avec celle du nombre de mobinautes sur un an (+27%). Au premier semestre, Médiamétrie comptait 16 millions de mobinautes.


L'enrichissement de l'offre publicitaire sur cet écran a également poussé certains acteurs à investir de manière récurrente, notamment grâce au développement de nouveaux formats (vidéo, expand, travel, etc.) et de nouveaux modes de commercialisation (offres couplées web+mobile, géolocalisation, etc.). La quasi-totalité des investissements se fait actuellement sur des formats display. L'essor des tablettes poussent également les annonceurs à s'intéresser aux écrans nomades et à leur potentiel publicitaire.


Reste que le mobile peine encore à diversifier ses annonceurs et est encore trop peu utilisé dans une problématique de branding. 70 % des annonceurs sur mobile sont en effet des éditeurs de contenus pour mobile, les annonceurs traditionnels représentant le petit tiers restant. Ces derniers consacrent cependant une plus grande part de leur budget mobile global à la publicité sur ce terminal, que Capgemini Consulting situe entre 20 % et 30 %. "Le mobile est à l'aube d'un vrai média en développement", note Luc Tran Thang, président du SRI.


Publicité mobile / Marché publicitaire