Olivier Mazeron (GroupM Interaction) : "Le budget moyen consacré par nos clients à Internet croît de mois en mois"

Search marketing, display... L'e-pub se porte bien et le directeur général de GroupM Interaction compte bien surfer sur la vague. Lors d'un chat, il a présenté la nouvelle entité du GroupM et livré sa vision du marché.

olivier mazeron chat1
Olivier Mazeron, directeur général de GroupM Interaction © Cécile Genest / JDN

A quelle croissance du marché de l'e-pub peut-on s'attendre cette année ?

Olivier Mazeron. En l'occurrence, un chiffre admis parle d'une croissance comprise entre 20 et 30 % pour 2008. C'est toujours une croissance importante, un peu supérieure à 2007, pour la France.

 

Comment se comporte le marché en France ?

Le marché en France est extrêmement dynamique. Nous constatons que les différences d'appréhension et de gestion du média Internet sont de plus en plus lissées. En clair, les mécaniques média proposées aux clients français sont aujourd'hui largement au niveau de ce que les Etats-Unis ou le Royaume-Uni peuvent proposer. Ainsi, on peut considérer que la France est un marché mature. Marché considéré comme stratégique au sein d'une organisation telle que GroupM. Cela nous oblige à accentuer les niveaux d'expertises, et à constamment développer les outils dont nous avons besoin pour travailler.

 

"GroupM Interaction se positionne comme le centre expert transversal de GroupM"

Quels sont les objectifs et vocation de GroupM Interaction au sein de GroupM et WPP ?

GroupM Interaction est une structure relativement jeune sur le papier puisque nous avons "ouvert" en janvier 2008. Je vais développer ses ambitions et sa vocation.

 

D'abord GroupM France est une structure de mutualisation des moyens des quatre agences média : Mediacom, MediaEdge, MindShare et KR Media. Chaque agence propose à ses clients une offre spécifique et une véritable expertise. Elles s'appuient sur la valeur ajoutée des pôles transversaux (administration et finance, productivité, études et recherches... et digital). GroupM c'est environ 450 collaborateurs et c'est le troisième groupe français d'agences média.

 

GroupM Interaction se positionne comme le centre "expert" transversal de GroupM et met ses compétences au service des agences du groupe [Ndlr : les équipes de GroupM Interaction sont composées d'experts en SEM, CRM, etc. mais également de pôles transversaux spécialisés en performance marketing, data management... GroupM Interaction compte actuellement 40 salariés et souhaite atteindre la centaine d'ici la fin de l'année].

 

Aujourd'hui, les activités digitales regroupent près de 100 personnes, réparties entre les équipes digitales des agences et les ressources transversales de GroupM Interaction.

 

olivier mazeron chat2
Olivier Mazeron © Cécile Genest / JDN

Quels sont aujourd'hui les secteurs et annonceurs les plus matures en matière d'e-publicité sur le marché français ?

Il est communément admis que les acteurs de l'e-commerce sont les plus matures, car leur critère de succès est quasiment exclusivement fondé sur le retour sur investissement de chaque action marketing menée pour leur compte. Ce qui est intéressant de remarquer c'est que ces mêmes acteurs commencent à intégrer les notions de communication de marque. C'est une des forces des agences du groupe : intégrer totalement la stratégie digitale à une stratégie plurimédia. On peut aussi se dire, pour continuer dans cette logique, que le marketing interactif, n'est plus l'apanage des pures players... Ce qui est sûr en revanche, c'est que l'ensemble des clients des agences du groupM a totalement intégré la stratégie digitale. Il n'y a pas de client chez nous qui n'intègre pas Internet dans leur stratégie média

 

Pouvez-vous nous dire quels sont les formats pub qui fonctionnent le mieux ?

La question est vaste et ne se résume pas à un format plus efficace qu'un autre. C'est le message publicitaire qui suscite ou non l'adhésion. Finalement la vraie question c'est : est-ce que mon message est adapté à ma cible et est-ce que je vais trouver ma cible sur tel ou tel support ? Sur un plan plus technique, et avec le haut débit très généralisé, les formats vidéo et/ou événementiels fonctionnent très bien.

 

"La publicité sur mobile est absolument complémentaire de l'e-pub"

Quelles sont les innovations à venir ou les nouveaux formats ?

Internet est un média composite qui intègre un certain nombre de techniques publicitaires. Aujourd'hui, et toujours avec la généralisation du haut débit, les formats publicitaires permettent certains types d'interaction à l'intérieur même du format... En clair, il est possible aujourd'hui de donner son e-mail à l'intérieur d'une bannière publicitaire sans quitter le support. Nous utilisons ces techniques régulièrement. C'est très efficace et c'est amené à se généraliser. Un autre sujet, testé depuis quelques temps au sein du groupe, c'est le marketing comportemental, qui permet d'adresser un message publicitaire personnalisé en fonction du profil de l'internaute...

 

Certains formats d'e-pub vont-ils disparaître ? Lesquels et pour quelles raisons ?

Disparaître ? Je ne crois pas. Evoluer, certainement. Notre cher 468x60 existe depuis de nombreuses années. Ce qui est sûr c'est qu'il évolue. Hier il était en gif, aujourd'hui il s'étire, permet de diffuser du son, de la vidéo.

 

Comment va évoluer la répartition des budgets pour les liens sponsorisés et le display ? Cela va-t-il changer ? L'un va-t-il supplanter l'autre ?

Je n'ai pas de chiffres officiels sur la part du SEM versus le display. Ce que nous constatons c'est que le search marketing prend une part de plus en plus importante dans un plan media on line. Il n'y a néanmoins aucune raison de penser que l'un va supplanter l'autre. Les deux s'utilisent conjointement et ont des objectifs différents. L'un permet de capter l'internaute dans un contexte de recherche d'information, l'autre permet de diffuser un message publicitaire auprès d'une cible donnée.

 

olivier mazeron chat3
Olivier Mazeron © Cécile Genest / JDN

Pensez-vous que le budget moyen des campagnes va croître sur le Net ?

En tout cas, et même si je n'ai pas le droit de vous communiquer nos chiffres car nous sommes une société cotée, si j'en crois nos trends de progression actuels, je peux affirmer que le budget moyen consacré par nos clients à Internet croît de mois en mois.

 

La pub sur les WebTV a-t-elle de l'avenir ? Comment bien différencier pub et contenu à ce niveau ?

Ouh la ! Parlerait-on encore de convergence ? Plus sérieusement, les programmes télé sur le Web ont forcément un avenir. Cela dépendra néanmoins de la qualité de ceux-ci.

 

La publicité sur mobiles représente-elle une concurrence pour l'e-pub ? Y a-t-il des synergies possibles ou à développer ?

Vous saviez déjà que nous développions une branche Mobile ? Concrètement la publicité sur mobile est absolument complémentaire de l'e-pub. On retrouve d'ailleurs sur le mobile les mêmes leviers marketing que dans l'e-pub : le search, le display, le CRM. Leviers que l'on doit être à même de "tracker".

 

C'est quoi le M de GroupM ?

M comme Media, comme MediaEdge, comme MindShare, comme Mediacom et comme Maxus.

 

GroupM Interaction
Source : GroupM Interaction
Olivier Mazeron, 38 ans, a rejoint GroupM en février 2008 pour prendre la direction générale de son tout nouveau pôle interactif - GroupM Interaction - qui constitue également le pôle d'expertise de GroupM. Ce dernier regroupe les agences média du groupe WPP en France (KR Media, Mindshare, MediaCom, Mediaedge:cia), et fait partie des trois premiers réseaux d'agences média français, selon le classement Recma.

Display