Thierry Vandewalle (Publicis Modem) : "Nous allons nous renforcer à l'international en 2008"

Publicis Modem, l'un des deux réseaux interactifs du groupe Publicis aux côtés de Digitas, développe ses expertises et sort d'une phase de réorganisation. Son président fait le point sur sa stratégie.

JDN. Depuis l'intégration de Modem Media à Publicis en mai dernier et celle de Wcube en septembre dans la nouvelle entité Publicis Modem, où en est la mutation des agences de Publicis vers le digital ?

Thierry Vandewalle. Publicis Modem est passé de 500 personnes et de quelques bureaux dans le monde à un véritable réseau mondial de 1.500 collaborateurs. Nous faisons désormais partie des deux ou trois premières agences interactives mondiales, et sommes dorénavant présents dans une quarantaine de pays, dont les plus récents sont Singapour et le Canada. Cette croissance a été réalisée à la fois par le biais d'acquisitions, comme en France avec Wcube, de rebranding comme avec Modem Media, et de développements d'activités.

 

Parmi les activités que nous avons fait fortement progresser, il y a tout d'abord les liens sponsorisés et le référencement naturel. Nous disposons aujourd'hui d'outils beaucoup plus performants qu'avant. Ensuite, le mobile. Auparavant nous ne disposions pas, par exemple, de plate-forme de rendering (permettant d'adapter du contenu pour le publier sur mobile, ndlr), car nous ne faisions que du conseil. Maintenant, nous avons mis en place un accord cadre avec Phonevalley (racheté par Publicis en septembre 2007, ndlr) qui nous permet d'intégrer leur technologie dans nos CMS, poussant ainsi très fortement l'intégration web / mobile.

 

Parallèlement, nous continuons à gagner de nouveaux budgets : le portail de Météo France, le bureau virtuel de La Poste, le portail de Vediorbis, le site marchand de Groupama Amaguiz.com, la communication interactive internationale de LG... En France, sur le premier trimestre, Publicis Modem a réalisé une croissance organique de 85 % en rythme annuel.

 

Comment se complètent les différents réseaux de communication interactive au sein du groupe Publicis : Digitas et Publicis Modem ? L'agence Publicis Net est-elle rattachée à l'un ou l'autre des réseaux ?

Le groupe a besoin de deux réseaux mondiaux, qui possèdent chacun leur spécificité et gèrent des clients parfois concurrents. Publicis Modem a vocation à être proche des autres agences de Publicis, comme Publicis Dialog et Publicis Consultants, et à être présent dans tous les pays dans lesquels Publicis est présent. Au sein de Publicis, il existe des réseaux internationaux mais aussi d'autres agences concurrentes et locales. C'est le cas de Publicis Net. C'est certes un peu compliqué. Mais il n'y a pas de stratégie d'intégration dans l'un ou l'autre réseau.

 

Quels sont les projets de Publicis Modem cette année ?

Tout d'abord, finaliser le réseau international. Pour l'instant nous sommes très présents, c'est-à-dire avec des agences de 30 à 40 personnes minimum, dans une dizaine de pays, et dans une trentaine d'autres nous avons une agence porte-drapeau. L'objectif, c'est de renforcer ces bureaux. L'Europe est relativement bien couverte. C'est en Asie que nous allons surtout nous développer, notamment pour gérer les budgets internationaux de nos deux clients structurants que sont LG et HP. C'est en Asie que nous pouvions le moins piocher dans des ressources existantes.

 

En France, nous avons l'intention de resserrer le maillage avec les agences du groupe à Paris, afin que leurs clients qui ne font pas de communication interactive passent au Web. Nous sommes prêts à accélérer, c'est pour cela que nous avons beaucoup recruté récemment.

Réseaux / Publicis