Jean-Luc Chetrit (Carat) : "Il y a sur Internet un vrai problème de valorisation des contenus"

Jean-Luc Chetrit Carat France Le président de Carat France, Jean-Luc Chetrit, était l'invité de l'émission les Décideurs du Net, organisée en partenariat entre le JDN et Decideurs TV, tous les jeudi à 12h30.

Le président de Carat France, Jean-Luc Chetrit, était l'invité de ce jeudi de l'émission les Décideurs du Net, organisée en partenariat entre le JDN et Decideurs TV, tous les jeudi à 12h30. À la tête de Carat France depuis le 1er octobre 2012, agence du groupe Dentsu Aegis Network, Jean-Luc Chetrit viendra s'exprimer sur la digitalisation du secteur du conseil média."Le marché publicitaire français est l'un des rares, dans le monde, à être en baisse, contexte économique oblige, a-t-il rappelé. Les industriels de la grande consommation replient leurs investissements sur les opérations de promotion et mettent en outre l'accent sur le CRM." Une évolution du mix marketing. Seul bon élève, le digital qui pèse désormais 25% des investissements médias en France, au dessus de la moyenne mondiale. 
"La moyenne des investissements de nos annonceurs sur le digital a doublé au cours des deux années", se félicite Jean-Luc Chetrit. Plus de séparation entre le digital et le pluri-média donc, au niveau du conseil comme du trading. "Les acheteurs TV achètent aussi de la vidéo online, ceux qui achètent de la presse papier le font aussi pour leurs sites Web", a-t-il illustré. Une logique de décloisonnement que recouvre également le rapprochement entre achat média et CRM."Le net est un média d'action, il faut adapter le message", prévient toutefois Jean-Luc Chetrit qui lui oppose donc la passivité de la consommation télévisuelle. De même permet-il aux marques de devenir productrices de contenus, comme l'un de ses clients, Red Bull. Un problème toutefois, la valorisation des contenus. "Canal ++ a lancé sur Youtube son ancienne émission hebdomadaire, Clique. Celle-ci a déjà atteint les 5 millions de vues contre une audience de 100 000 téléspectateurs dans sa version hertzienne. C'est bien, mais je doute que la chaîne crypté gagne autant désormais. Loin de là".

CANAL + / Les Décideurs du Net