Scarlet conclut à l'impossibilité de filtrer le P2P

L'information va donner du grain à moudre aux opposants du filtrage des réseaux, alors que les opérateurs français se sont engagés à tester son application dans le cadre des accords Olivennes afin de protéger les industries de la musique et du cinéma. Attaquée par la Sabbam, équivalent belge de la Sacem, le FAI Scarlet avait justement été condamné à empêcher les téléchargements illégaux sur les réseaux peer-to-peer effectués par ses clients.

Mais après avoir essayé une technique dite de ralentissement (avec Cisco) et une autre de filtrage (avec Audible Magic), Scarlet conclut à l'impossibilité technique de mettre en œuvre la décision du tribunal. La Sabbam, qui avait vantée devant le tribunal la solution d'Audible Magic, a reconnu s'être trompée en prétendant qu'elle avait été mise en place avec succès par l'opérateur américain Verizon. Le procès en appel aura lieu en 2009 pour un verdict attendu en 2010.  

Juridique / Peer to Peer