Free veut couvrir 70 % de la capitale en fibre optique en 2009

Free prévoit de gagner près de deux fois moins d'abonnés en 2008 qu'en 2007. Le FAI compte améliorer la rentabilité de son parc ADSL avant de pouvoir trouver des relais de croissance dans la fibre et le mobile.

 

Iliad a connu une année 2007 solide. Pour la première fois, l'opérateur a dépassé le milliard d'euros de chiffre d'affaires à 1,21 milliard, pour un résultat net de 150 millions d'euros, en hausse de 24,4 %. L'essentiel de ces résultats est dû à son activité de FAI : seuls 34 millions d'euros sont réalisé par des activités annexes. Cependant, comme Neuf Cegetel (lire l'article : Neuf Cegetel mise sur les services et les contenus pour améliorer ses marges, du 11/03/08), Free s'attend à une baisse sévère du nombre de nouveaux clients. Ainsi, s'il a enregistré près de 630.000 nouveaux abonnés l'année dernière, il ne s'attend à en gagner que 350.000 cette année, pour atteindre 3,25 millions d'abonnés en tout.

 

La croissance du parc d'abonnés haut débit étant en plein ralentissement, les FAI doivent trouver de nouveaux relais de croissance. Comme son principal concurrent, Free mise en partie sur une hausse du revenu moyen par abonné, qui atteint désormais 36,3 euros par mois fin 2007, contre 34,5 fin 2006. Et pour cela, Free compte notamment sur la hausse des services à valeur ajoutée. Des services qui lui ont rapporté 263 millions d'euros en 2007, contre 163 millions l'année précédente. Ce résultat englobe la VoIP, les chaînes payantes et la VoD, dont le directeur général du FAI, Maxime Lombardini, est satisfait du résultat. "Malgré la pauvreté de l'offre en France, la consommation est au rendez-vous", estime-t-il, et d'espérer que les promesses des ayants droit de proposer une offre légale de qualité soient tenues.

 

Mais Free peut aussi attendre de son réseau qu'il lui rapporte encore plus qu'aujourd'hui. Ainsi, le FAI se fixe l'objectif de passer à 84 % de lignes totalement dégroupées, contre 81,5 % fin 2007. Car sa marge brute passe de 5 % dans le cadre de la revente d'offre France Télécom, à 60 % sur les abonnés dégroupés. Une marge qui passera même à 90 % sur la fibre optique...

 

Grâce aux revenus de l'ADSL, Free entend pouvoir financer le déploiement de son réseau de fibre optique. Il estime que ses activités haut débit devraient générer 100 millions d'euros de cash flow utilisable à cet effet. En ce qui concerne le très haut débit justement, Free confirme sa volonté d'investir 1 milliard d'euros dans la fibre d'ici 2012, soit autant que ce qu'il a investi dans son réseau ADSL entre 2003 et 2007. "Le déploiement de la fibre avance bien, explique Maxime Lombardini. Notre réseau horizontal (sans déploiement dans les immeubles, ndlr) devrait couvrir 70 % de Paris au second semestre 2009".

 

Par ailleurs, Free se dit plus que jamais convaincu de l'intérêt pour lui d'acquérir la quatrième licence 3G pour se lancer dans le mobile. Si son PDG Xavier Niel ne pense pas qu'elle soit attribuée avant la fin de l'année, au mieux, il dit ne plus compter les demandes de partenaires financiers et industriels pour se lancer avec lui dans l'aventure. Tout en réaffirmant sa volonté de voir Free rester majoritaire dans le projet.

Free / Fibre optique