Bolloré chercherait à racheter Free

Le groupe de Vincent Bolloré aurait proposé de racheter Iliad, la maison mère du fournisseur d'accès Internet Free, au prix de 90 euros par action, soit une valorisation totale de 4,87 milliards d'euros, selon le site Electronlibre.info. Xavier Niel, le fondateur d'Iliad dont il détient 65,89 % du capital, aurait rejeté l'offre. Free refuse de commenter l'information qu'il qualifie de "rumeur".

 L'intérêt de Bolloré pour les télécoms date de 2006 : via sa filiale Bolloré Telecom, le groupe a en effet acquis il y a deux ans 12 des 44 licences régionales Wimax mises en vente par l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), pour 78,34 millions d'euros (lire le dossier Licences Wimax : Zoom sur les projets des lauréats du 10/07/2006).

 L'ambition affichée de Bolloré sur le Wimax, technologie d'accès et de transmission de données Internet en haut débit sans fil, via les fréquences de la boucle locale radio, est de lancer une offre d'accès Internet mobile à bas prix. Pour cela, le groupe cherche à avoir une envergure nationale. En juin dernier, Bolloré Telecom a racheté 8 des 11 licences Wimax régionales détenues par HDRR, filiale du groupe TDF, portant ainsi à 20 le nombre de ses licences. Le rachat d'Iliad, qui détient l'unique licence nationale Wimax en France, permettrait de donner un coup d'accélérateur à ce projet. 


Début juillet, le quotidien Les Echos rapportait d'ailleurs que Bolloré Telecom et Iliad étaient tous deux en discussion avec Google pour financer une partie du déploiement de leur réseau Wimax. Les deux groupes ont cependant démenti cette information.

Free / Wimax