Bonnes feuilles : "La deuxième vie des réseaux" Le développement exponentiel de la connectivité

"Deux grandes tendances expliquent l'accroissement actuel et à venir du trafic sur les réseaux : d'une part, la multiplication des objets télécommunicants connectés aux réseaux et, d'autre part, la montée en charge de la vidéo et de la télévision comme contenus phares transmis sur les réseaux de télécommunications, fixes comme mobiles. Ces deux tendances font partie intégrante de la deuxième vie des réseaux parce qu'elles sont à la base de la construction de ce monde numérique parallèle que constituent les réseaux humains et sociaux : les objets communicants permettent avant tout de connecter les individus qui les possèdent entre eux (ainsi que les machines d'ailleurs) et la montée en charge de la vidéo témoigne de l'enrichissement des connexions et des transmissions elles-mêmes.

 

Tout d'abord, les objets déjà communicants (ou potentiellement communicants) continuent de se multiplier autour de la planète, grâce en particulier à la baisse de leur prix. On comptera notamment plus de un milliard de PC installés, dont l'essentiel est déjà connecté aux réseaux, d'ici la fin de l'année 2008. (...)

 

"Au final, c'est l'ensemble des objets de la maison qui devraient pouvoir communiquer entre eux sans fil pour créer la maison numérique de la deuxième vie des réseaux"

Internet mobile

Parallèlement à leur multiplication, on assiste à un enrichissement de la connectivité des terminaux mobiles. Surtout - et c'est là une évolution majeure que nous connaissons aujourd'hui et qui aura un impact critique en termes de trafic sur les réseaux, les téléphones mobiles sont de plus en plus connectés à l'Internet. (...)

De nouveaux appareils communicants

À côté des PC et des téléphones mobiles, certains appareils électroniques qui, pour la plupart, n'étaient pas encore communicants le deviennent progressivement. C'est notamment le cas des 1,5 milliard de téléviseurs en service dans le monde, qui tendent, certes avec retard par rapport aux PC, à être eux aussi connectés aux réseaux de télécommunications. (...)

 

Au final, c'est l'ensemble des objets de la maison qui devraient pouvoir communiquer entre eux sans fil pour créer la véritable "maison numérique" de la deuxième vie des réseaux : les appareils électroménagers de toutes sortes que l'on pourra commander à distance, mais aussi par exemple les cadres photos (dont les premières versions évoluées étaient déjà disponibles en 2007), dont on peut modifier à distance les photos encadrées et les faire défiler à sa guise.

 

 

l'explosion du m2m
L'explosion du M2M © Harbor Research, ABI Research in The Economist, 26 avril 2007

Capteurs et radio-étiquettes : le M2M

Enfin, l'arrivée de capteurs (lecteurs) et d'étiquettes électroniques communicantes, comme les RFID, achèvera de connecter l'ensemble de notre environnement, en créant une sorte de "sensorium global". Ces puces pourront être embarquées sur les téléphones mobiles, mais également sur tout autre appareil et pourront transmettre sans contact en permanence à d'autres appareils des informations concernant l'environnement, la santé des personnes, l'état d'appareils ou de marchandises ou encore plus simplement l'identité. (...)

 

Plus frappant encore, cette nuée de capteurs et de radio-étiquettes devrait marquer l'avènement de la communication entre machines. Les prévisions laissent même penser qu'il y aurait rapidement plus de machines communicant entre elles par radio que d'abonnés au téléphone mobile. Plus précisément, ce trafic M2M ("machine-to-machine"), est appelé à prendre son envol à partir de 2009 selon les analystes, avec un nombre de requêtes de connexion dès 2010 pouvant atteindre 4 000 milliards dans l'année."

"Le Village numérique mondial, la deuxième vie des réseaux", de Didier Lombard © Odile Jacob

Didier Lombard