Mobinil : France Télécom devant le Conseil d'Etat égyptien

Un comité juridique de la Bourse du Caire vient de rejeter l'appel de France Télécom, suite au rejet par l'autorité des marchés financiers égyptiens (CMA) de son offre publique sur les minoritaires de l'opérateur mobile ECMS, filiale de Mobinil. C'est la quatrième fois que le régulateur égyptien rejette les offres du groupe français sur Mobinil. France Télécom, qui s'interroge sur le respect du droit international et des normes boursières en Egypte, a annoncé son intention de saisir le Conseil d'Etat égyptien, dernière étape avant d'éventuellement porter l'affaire devant un tribunal arbitral international.

Le 10 mars dernier, Orascom a été condamné par la cour d'arbitrage de la chambre de commerce internationale à vendre au Français sa participation de 28,75 % dans Mobinil, pour clore un différend de deux ans entre les deux partenaires. Cette décision est pour l'instant bloquée par la CMA mais une fois appliquée, France Télécom possèdera 100 % de Mobinil, qui détient 51 % d'ECMS. Les trois précédentes offres du groupe français visaient les minoritaires de l'opérateur mobile, c'est-à-dire la participation de 20 % d'Orascom et un flottant de 29 %. Fin mai, suite au rejet de sa deuxième offre, France Télécom avait annoncé qu'il pourrait reconsidérer sa présence en Egypte (lire l'article France Télécom menace de réduire sa présence en Egypte, du 28/05/2009).

Juridique / CMS