Nokia réorganise ses contenus mobiles autour d'Ovi Store


Le constructeur finlandais de mobiles va fermer sa plate-forme de jeux pour mobiles N-Gage, qu'il intègrera à sa place de marché d'applications, Ovi Store.

Nokia continue de faire le ménage dans son activité de contenus. Après avoir annoncé en mars dernier la fermeture de Mosh, son réseau social sur mobile, le constructeur finlandais s'apprête à stopper les activités de sa plate-forme de jeux pour mobiles, N-Gage. A partir de septembre 2010, il ne sera plus possible d'y acheter des jeux. A l'instar de Mosh, la plupart des contenus proposés seront progressivement basculés sur la place de marché d'applications du constructeur, Ovi Store.

Lancé en 2008, la plate-forme N-Gage était issu d'une tentative éponyme ratée de Nokia de percer sur le marché des consoles de jeux vidéo portables. La plate-forme proposait des jeux vidéo haut de gamme pour certains terminaux de la marque, assortis de fonctionnalités communautaires. Mais lancé avec un an de retard et sans accords commerciaux avec la majorité des opérateurs mobiles, ce service n'a jamais trouvé son public.

En manque de notoriété, la place de marché de jeux a également succombé au succès de l'iPhone et de son App Store, permettant d'installer rapidement tous types d'applications. N-Gage n'était en effet pas installé par défaut sur les mobiles Nokia compatibles, obligeant les possesseurs de ces terminaux à télécharger et installer eux-mêmes l'application. Résultat : au vu des faibles volumes de ventes potentielles, développer un jeu pour la plate-forme N-Gage se révélait rarement rentable pour les éditeurs.

La fermeture annoncée de N-Gage s'intègre par ailleurs dans la stratégie de régorganisation des services de contenus du constructeur finlandais. En regroupant ses services au sein de sa plate-forme unique, Ovi Store, le constructeur finlandais espère proposer une alternative crédible à l'App Store et ainsi endiguer la croissance des parts de marché du smartphone d'Apple, dont il est l'une des premières victimes. Depuis 2008, Nokia peine à assurer la croissance des ventes de ses smartphones, alors que les ventes des modèles d'Apple et de RIM explosent.

Jeux / Nokia