Un tarif social mobile verra le jour en septembre

Ces offres qui seront labellisées par l'Etat proposeront 40 minutes de communication voix et 40 SMS pour une dizaine d'euros par mois.

Après la téléphonie fixe, c'est au tour de la téléphonie mobile de se doter d'un tarif social. Le gouvernement a signé lundi 7 mars une convention avec une dizaine d'opérateurs téléphoniques dans laquelle ils s'engagent à proposer d'ici six mois un tarif social. Ces offres qui seront labellisées par l'Etat proposeront 40 minutes de communication voix et 40 SMS pour un tarif plafonné à 10 euros TTC. Elles devront être sans engagement de durée, sans frais d'activation, ni frais de résiliation.


Cette convention a été signée avec les trois principaux opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Télécom), ainsi que six MVNO : Auchan Telecom, NRJ Mobile, Call In Europe, Oméa Telecom, Transatel et Coriolis Telecom. Ces offres devront être accessibles "au minimum" aux bénéficiaires du RSA. Une fois le pallier de 10 euros franchi, l'abonné sera averti à chaque fois qu'il passe un appel ou envoie un SMS. Le forfait sera bloqué dès que la consommation mensuelle de l'abonné dépasse 15 euros.


Le ministre de l'Economie numérique Eric Besson et le secrétaire d'État chargé du Commerce Frédéric Lefebvre, qui ont signé cette convention, planchent déjà sur un autre projet social avec les opérateurs : un abonnement haut-débit à tarif réduit qui devrait voir le jour d'ici la fin de l'année. Pour cela, les deux ministres espèrent parvenir à un accord d'ici le mois de juin.

Telecoms 2.0 / SMS