Bruxelles veut la 4G dans toute l'Europe en 2013

Neelie Kroes réunit aujourd'hui les commissaires européens pour accéléler l'attribution des réseaux. L'Arcep a lancé des tests.

La commissaire européenne chargée des télécommunications, Neelie Kroes, souhaite que les Etats membres de l'Union Européenne aient ouvert leurs réseaux haut débit mobiles au 1er janvier 2013. Ils doivent pour cela achever leurs processus d'attribution des licences aux opérateurs en 2012. Quand Allemagne commence déjà à mettre en place les réseaux 4G, la France n'en est qu'au début du processus (lire l'article : Licences 4G : les MVNO tirent la sonnette d'alarme, du 10/11/2010). Techniquement, les réseaux pour le haut débit ont été harmonisés entre les pays européens.

 

Au cours d'une réunion aujourd'hui avec les ministres européens chargés des télécommunications, Neelie Kroes proposera non seulement un alignement sur l'Allemagne mais aussi une consultation publique pour définir une réglementation sur l'itinérance, et notamment sur les charges imputées aux consommateurs. En 2007, la Commission avait mis en place l'Eurotarif afin d'harmoniser le prix des appels transfrontaliers en Europe. Neelie Kroes a jugé récemment que malgré la baisse des prix des appels et des SMS de plus de moitié depuis 2005, le marché européen n'était pas encore suffisamment concurrentiel, et que les européens ne bénéficiaient pas de tarifs nettement inférieurs à ceux imposés par l'Union Européenne.

 

Dans la perspective de l'attribution des fréquences pour les réseaux mobile de quatrième génération, 4G ou Long Term Evolution (LTE), l'Arcep a annoncé qu'elle a délivré des autorisations temporaires et localisées afin de tester les bandes de 800 MHz et de 2,6 GHz. Plusieurs dizaines d'expérimentations pour la bande 2,6 GHz ont été lancées, contre une seule en 800 MHz. Cette phase durera jusqu'à l'attribution finale des licences aux opérateurs, qui pourront à leur tour accorder des autorisations temporaires pour faire les derniers réglages. Selon Juniper Research, les réseaux de téléphonie mobile utilisant la LTE devraient rapporter 100 milliards de dollars aux opérateurs d'ici à 2014, dont 90 % en Amérique du Nord, en Europe de l'Ouest et en Asie.

Autour du même sujet