Maria Harti (iDTGV) "Il faut faciliter la mobilité et créer du lien entre les gens"

La directrice générale d'iDTGV présente sa vision des services en ligne pour 2010. Des services plus proches des clients grâce à l'Internet mobile et communautaire.

JDN. Quels services Internet sont amenés à se développer en 2010 dans le domaine des transports ?

Maria Harti. Tout d'abord il faut prendre en compte le fait qu'aujourd'hui les internautes choisissent avec discernement les services Web en fonction de leurs besoins. A partir de là, j'entrevois deux axes de développement majeurs pour 2010. D'une part le développement de services qui facilitent la mobilité des clients et d'autre part le déploiement de services qui créent du lien entre les gens.

 

Qu'entendez-vous par faciliter la mobilité des clients ?

Il s'agit par exemple de leur faciliter la préparation du voyage et de leur permettre de le construire à partir de différentes briques à assembler par eux-mêmes. Mais il s'agit surtout d'offrir sur l'Internet mobile ce qui est déjà disponible sur les sites Internet, à savoir l'envoi d'un carnet de voyage électronique la veille du départ ou encore la mise à disposition d'informations locales. Enfin, il faut désormais songer à dématérialiser le billet de train. Il suffira alors de scanner le mobile du client. Aujourd'hui le marché de l'Internet mobile et surtout de l'iPhone est suffisamment mature pour s'y lancer. L'intérêt est bien de faciliter la vie des clients en réduisant le nombre d'actions à effectuer pour accéder aux services. 

 

Qu'imaginez-vous pour créer du lien entre les voyageurs ?

Il faut pouvoir permettre aux voyageurs de faire connaissance, de partager des sujets affinitaires ou leurs savoir-faire. J'imagine par exemple que, dès son entrée dans le train, le voyageur reçoive sur son mobile des informations sur qui se trouve dans le même train - peut-être des personnes qu'il connaît, où elles se situent, mais aussi où trouver les animations proposées, etc. Ce qui est techniquement accessible selon nos experts. L'intérêt c'est que le voyageur puisse investir l'espace du train et s'occuper le temps du trajet. Pour aller plus loin, on peut aussi imaginer que les voyageurs puissent identifier via mobile d'autres personnes dans le train qui soient susceptibles d'organiser ensemble du co-voiturage à l'arrivée.

Ce qui est sûr, c'est que l'on va être de plus en plus en prise avec le quotidien des gens en dehors des voyages. Et cela ne concerne pas que le secteur des transports et du tourisme. Il est nécessaire de se focaliser sur le public, de suivre son style de vie et ses besoins, pour devenir leur service préféré.

Mobilité / IDTGV