Isabelle Pinson (Expedia) "Expedia ne se cantonnera plus aux réservations d'hôtels et de vols"

Le voyagiste sa lance dans la création de contenus sur Youtube, investit dans le mobile et se déploie sur Facebook. Explications de sa DG France et Benelux.

JDN. En quoi consiste la nouvelle stratégie qu'Expedia Europe vient de définir ?

Isabelle Pinson. Avant tout, nous voulons nous rapprocher du consommateur. En effet, le consommateur américain ne veut pas la même chose que le français. Par exemple, un Américain à Paris paiera plus cher un hôtel romantique bien situé pour le voyage de sa vie, tandis que le Français se sera sans doute déjà rendu dans la capitale. Expedia.fr ne doit donc pas présenter les hôtels dans le même ordre à l'un et à l'autre. Les attractions mises en avant seront différentes aussi, tout comme les promotions. C'est aussi dans ce but que nous réorganisons notre activité européenne en cinq pôles : France / Belgique / Pays Bas, que je pilote, Grande Bretagne / Irlande, Allemagne / Autriche, Scandinavie et enfin Espagne / Italie.

 

Récemment, vous avez également réalisé des investissements technologiques conséquents ...

Nous avons d'abord modifié le site en commençant par les pages les plus importantes, les descriptions d'hôtels. Les sept onglets ont disparu, les photos et commentaires sont apparus. A ce sujet, nous avons remarqué que ce sont les hôtels les plus commentés qui génèrent le plus de commentaires, nous essayons donc de lancer la pompe.


Par ailleurs, le rachat fin 2010 de Mobiata, l'éditeur de l'application mobile FlightTrack, par Expedia, a marqué une véritable accélération de notre stratégie mobile. En l'occurrence, nous avons lancé le 8 septembre les versions françaises de nos applications iPhone et Android. Les mobinautes ont un comportement d'achat différent. Ils sont plus friands de courts séjours et réservent souvent pour le lendemain ou le surlendemain, près de l'endroit où ils se trouvent. Nos applications leur présentent donc les hôtels dans un certain rayon autour d'eux et par défaut, la réservation est prévue pour le lendemain soir. Pour l'instant, ils doivent créer un compte mobile distinct de leur compte sur le site. Mais ensuite, ils peuvent  réserver en quatre clics.


Enfin, nous avons initié une stratégie de création de contenus en publiant le 12 septembre sur Youtube un certain nombre de vidéos destinées à inspirer les voyageurs : découvrir New-York au travers des bars à cocktail, des parcs à graffitis... Ces contenus ne seront pas consommés au moment de la réservation d'hôtel, mais à l'occasion d'une recherche sur Google du type "que faire à Barcelone ?" Or sur Youtube, les chaînes voyages sont partie celles qui fonctionnent le mieux.

 

Vendre des voyages ne vous suffit donc plus ?

Le président d'Expedia, Scott Durschlag, a redéfini notre ambition cet été : devenir le partenaire des consommateurs pour tous les maillons du voyage et non plus uniquement sur la réservation de chambres d'hôtel et de vols. Nous voulons être moteurs dans l'inspiration des voyageurs, leur donner des idées d'activités sur place... C'est dans cette optique que nous nous apprêtons à lancer en Europe une application Facebook, nommée "Trip companion", qui fournira aux utilisateurs à la fois des informations pratiques du type météo ou monnaie locale et des idées de choses à faire sur place : un festival de théâtre, un nouveau bar, un restaurant dont les commentaires sont très positifs... Sur Facebook, leurs amis pourront dire "Tu vas à Rome ? Voici ce que je te recommande !" En un mot, nous allons chercher le consommateur avec les informations les plus pertinentes pour lui. Ce qui implique aussi, en interne, un changement sur la façon dont nous concevons notre métier.



Isabelle Pinson, 35 ans, est depuis le 8 septembre 2011 directrice opérationnelle d'Expedia pour la France, la Belgique et les Pays-Bas. Diplômée de HEC, elle débute sa carrière en 1999 en tant qu'analyste puis chef de projet chez Capital One, d'abord en France puis aux Etats-Unis. En 2002 elle rejoint le groupe Essilor en tant que chef de produit international, puis part en 2003 décrocher un MBA à l'université de Stanford. En 2005 elle intègre le Boston consulting Group aux fonctions de chef de projet. En 2009 elle est nommée au poste de directrice de la stratégie EMEA d'Expedia.