MagicEvent lève 1 million d'euros pour son AirBnB des voyageurs d'affaires

MagicEvent 1114 Ce tour de table permettra à la toute jeune start-up française de financer un plan de développement aussi prometteur qu'étoffé.

Valéry Linÿer est l'ancien directeur général de Comexposium, qui organise une centaine de salons en Europe. Fin 2012, il commence à travailler sur un nouveau concept : une plateforme sur laquelle les internautes en déplacement à l'occasion d'événements professionnels peuvent réserver des logements mis en location par des particuliers. En décembre 2013, l'entrepreneur lève 510 000 euros auprès d'une douzaine de business angels, experts du tourisme d'affaires et de l'organisation de salons. MagicEvent est mis en ligne en janvier 2014 et enregistre les premières réservations en février. Fin avril il compte 130 annonces, fin août 1200, fin octobre 1600, ceci dans 25 villes d'Europe. L'objectif est d'atteindre 2800 annonces fin 2014, 30 000 fin 2015 et 100 000 fin 2016, pour couvrir toutes les grandes villes "business", en Europe bien sûr mais aussi aux Etats-Unis et à Dubaï, ouvert début novembre.

Pour soutenir cette montée en puissance, MagicEvent est en train de boucler une seconde levée de quasiment 1 million d'euros, réalisée auprès de business angels. De quoi permettre d'abord de structurer l'équipe, d'une quinzaine de personnes aujourd'hui réparties entre Grasse (siège social), Paris, Cologne (l'Allemagne est le premier marché de la start-up) et Madagascar (pour le développement Web). Mais l'apport de capital servira aussi à financer les nombreux projets de développement de la start-up.

Une marque blanche pour les organisateurs d'événements

"Nous allons développer des marques blanches pour les salons, les parcs d'attraction, les événements sportifs, ainsi que les grandes sociétés qui font venir des gens à leur siège pour des formations ou des partenariats", explique Valéry Linÿer. Ainsi, sur le site du salon du jeu Game Connection Europe 2014, un onglet hébergement permettait aux visiteurs de trouver facilement un appartement aux alentours, aux bonnes dates, avec des critères adaptés aux professionnels. Concrètement, le site pointait vers une page spécifique sur MagicEvent, adaptée à l'événement et mise à ses couleurs.

Réduire le poste "voyage d'affaires" des entreprises

La start-up a d'ailleurs mis en place un système d'étoiles pour que ses utilisateurs ne basent pas leur choix uniquement sur les évaluations subjectives des précédents occupants. Ces étoiles prennent en compte des critères objectifs, comme la surface rapportée au nombre de couchages, le nombre de toilettes et salles de bain par couchage, ou encore le niveau de service. "C'est aussi comme cela que les sociétés convaincront leurs salariés de préférer cette option à l'hôtel, qui coûte bien plus cher." Valéry Linÿer estime que le marché du tourisme d'affaires, de 137 milliards d'euros en Europe, consiste à 50% en des dépenses d'hébergement. "Nous pouvons réduire ce poste de coûts à 30% des dépenses des entreprises en voyage d'affaires."

De multiples atouts face à AirBnB

Le potentiel de ce type d'offre ne fait aucun doute. AirBnB lui-même indiquait en juillet que 10% de ses utilisateurs étaient des voyageurs d'affaires, ce qui l'a d'ailleurs poussé à lancer une page dédiée. MagicEvent estime néanmoins son service bien plus adapté que celui de son grand frère généraliste. D'abord de par l'emplacement et le niveau de confort de ses logements, mais pas uniquement. Par exemple, sur le site, il est possible de rechercher directement un événement : tous sont listés. "Pour une thématique, nous savons quels salons comptent, souligne le spécialiste. Si quelqu'un se rend à l'un, il ira sûrement aux deux autres. Nous avons les dates, nous savons anticiper, identifier le visiteur et lui pousser le type d'hébergement qu'il recherche habituellement."

Une gamme de services complémentaires à l'hébergement

MagicEvent développe aussi toute une gamme de services autour de l'hébergement : transfert depuis l'aéroport, organisation de conférence de presse ou de cocktail, plateaux repas... "Nous allons enregistrer les prestataires gratuitement au rythme d'un ou deux toutes les trois semaines pendant 6 mois, puis nous prendrons des frais de service à la performance, sans engagement." Fin novembre devrait en particulier arriver un service de location d'espaces de travail proposés par des entreprises situées à proximité des événements... ou de particuliers prêts à louer leur salle à manger.

Avec une telle feuille de route, MagicEvent ne manque pas de perspectives. "Nous essayons d'aller vite, explique Valéry Linÿer. Sur ce marché pas trop encombré, il est encore temps de se faire une place au soleil".