Arcandor en faillite, qui va reprendre Thomas Cook ?


Après la faillite de sa maison mère Arcandor, le géant du voyage Thomas Cook, tombé entre les mains des banques, va bientôt changer de propriétaire.

Le voyagiste en ligne Thomas Cook devrait changer de propriétaire dans les trois à douze mois. C'est ce que viennent d'annoncer les banques créancières de son ex-maison mère, l'allemand Arcandor, qui viennent de récupérer Thomas Cook après la faillite du groupe allemand de distribution et de tourisme. Le voyagiste avait en effet servi de caution bancaire.

Déjà chancelant avant la crise, ces derniers mois ont aggravé les difficultés d'Arcandor, jusqu'à ce que sa direction décide de mettre la clé sous la porte faute d'avoir pu obtenir d'une garantie de 650 millions d'euros et d'un prêt d'urgence de 437 millions du gouvernement allemand. Cette faillite concerne 43 000 salariés de sa branche distribution, qui compte notamment les grands magasins Karstadt et Quelle (dont la structure française, Quelle-La Source, est indépendante).

Coté à la Bourse de Londres, Thomas Cook n'est pas menacé, bien que Arcandor en était actionnaire à 52,3 %. "Nous restons une entité complètement indépendante et séparée d'Arcandor", a déclaré son directeur général Manny Fontenla-Novoa. Désormais entre les mains des banques, le groupe, né en 2007 de la fusion de la branche voyages d'Arcandor avec le britannique MyTravel, va donc devoir se trouver un nouveau propriétaire. Déjà, le groupe Rewe, troisième voyagiste allemand a annoncé qu'il s'intéresserait au dossier. Thomas Cook est valorisé aux alentours de 2,3 milliards d'euros.

Caution bancaire