Pourquoi les voitures personnelles auront disparu dans 25 ans

Les véhicules autonomes et les réseaux de transport à la demande auront raison du modèle automobile traditionnel.

Dans quelques décennies, posséder une voiture et être propriétaire d'un cheval pourraient être la même chose : un hobby réservé aux passionnés et non un incontournable pour se déplacer.

Selon Jamais Cascio, futurologue et membre de l'Institute for Ethics and Emerging Technologies, des technologies comme les voitures autonomes couplées aux systèmes de transport tels qu'Uber pourraient faire disparaître le besoin en voitures personnelles d'ici 25 à 30 ans. La façon dont nous considérons les voitures pourrait donc être radicalement modifiée.

"Certaines personnes détiendront encore leur propre voiture mais pour les mêmes raisons qu'on possède un cheval : par passion et non par nécessité"

"Le changement sera beaucoup plus culturel que technologique car nous avons une certaine affection pour la voiture. Nous évoquerons l'époque des voitures personnelles avec la même nostalgie que nous considérons la relation qui liait l'homme au cheval", affirme Cascio.

"Les salles de classe dans les séries américaines seront probablement décorées de poster de voitures et non plus de chevaux. Certaines personnes posséderont encore leur propre voiture mais pour les mêmes raisons qu'une personne possède un cheval : par passion et non par nécessité."

A l'heure actuelle, il serait inimaginable de se séparer de sa voiture mais l'idée d'abandonner son véhicule personnel au profit d'un service de transport pourrait avoir du sens à long-terme.

Cascio soutient que le modèle traditionnel deviendra obsolète car le système des voitures autonomes est plus rationnel. Les gens n'achèteront plus de voiture car il leur semblera plus intelligent d'utiliser un réseau de véhicules à la demande quand ils en auront besoin.

Pour l'intellectuel, "le service de transport est destiné à une personne sans être détenu par elle seule. C'est individuel sans être personnel. Ce n'est pas plus individuel ni personnel qu'un trottoir. C'est juste un outil."

Selon un rapport récent publié par Lux Research, d'ici 2030, c'est-à-dire dans seulement 15 ans, le marché de la voiture autonome représenterait 87 milliards de dollars. Cette somme astronomique explique pourquoi pratiquement tous les fabricants automobiles se penchent sur la question, de même que les géants Google et Uber.

Une poignée d'Etats ont réglementé la circulation des voitures autonomes sur les routes et plus de 10 sont en train d'y réfléchir.

Cascio pense que ce modèle de service à la demande ne sera utilisé que dans les zones urbaines. Pour effectuer des trajets plus longs, les gens opteront pour d'autres systèmes de transport comme les lignes de TGV.

 

Article de Cadie Thompson. Traduction par Manon Franconville, JDN.

Voir l'article original : Why no one will own a car in 25 years

Autour du même sujet