Le business des guides gastronomiques Une véritable influence sur les affaires des restaurants

une distinction dans un guide dope le chiffre d'affaires d'un restaurant.
Une distinction dans un guide dope le chiffre d'affaires d'un restaurant. © Thinkstock / Digital Vision / Michael Blann

Certes, les tirages baissent et les ventes s'affaissent. Mais les guides gastronomiques conservent une influence non négligeable sur le chiffre d'affaires des restaurants qu'ils sélectionnent. A commencer par le Michelin. Une étoile dans le guide rouge augmenterait de 25% le chiffre d'affaires des heureux élus. Une troisième étoile, elle, serait synonyme d'un bond de 50%. Car à chaque étoile supplémentaire c'est la clientèle qui s'élargit et une addition qui se justifie. Le Michelin élève des restaurants de bonne table locale à restaurants de standing international. A ce compte là, il est aisé de comprendre l'appréhension qui étreint les chefs au moment du verdict annuel. Et retirer une étoile à un restaurateur peut fragiliser son entreprise. Pour mémoire, on compte environ 550 restaurants étoilés en France

Le verdict des autres guides est moins stratégique. Mais figurer dans le Gault et Millau ou le Champérard reste l'assurance d'une certaine fréquentation. D'autant plus que les éditeurs n'hésitent plus à jouer des synergies. Comme le Gault Millau. Racheté début 2009 par le groupe Smart & Co (Smartbox, Weekendesk...), les restaurants du guide sont aussi ceux vendus par ce spécialiste du coffret cadeau à thème.

Petites entreprises / Chiffre d'affaires