Pourquoi la crise ne profite pas au hard discount Une image dégradée

Le scandale de la viande de cheval dans les plats cuisinés, en février 2013, est venu s'ajouter à la suspicion des Français sur ce qu'ils achètent. Or, le hard discount est synonyme pour beaucoup d'entre eux de "malbouffe" et de produits bas de gamme. "En période de crise, les consommateurs vont préférer consommer moins mais mieux", explique Yves Marin. "Les marques de produits hard discount sont moins bien perçues que les marques de distributeurs classiques", relève également Gaëlle Le Floch.

les mdd discount sont encore associées à une image de 'malbouffe'.
Les MDD discount sont encore associées à une image de "malbouffe". © Joe Gough - Fotolia.com

Aldi et Lidl ont aussi été vigoureusement mis en cause pour les mauvaises conditions de travail des salariés. Chez Aldi, la CGT dénonçait pêle-mêle en décembre 2012 "le non-respect des horaires, le non-paiement des heures supplémentaires, les changements d'horaires intempestifs et la pression quotidienne des directeurs de région". Avec à la clé un turnover de 49% à 56% selo les régions, rapporte le syndicat. Pas de quoi donner le sourire aux caissières.

Consommation / Discount