Pratiques de mobilité durable dans les flottes : où en sommes-nous ?

Le responsable de flotte est sans cesse confronté au même défi : respecter les contraintes pesant sur le budget de la gestion de flotte, tout en restant attentif à l’impact sur l’environnement. Alors, le vert triomphe-t-il réellement au sein des parcs automobiles en France ?

Trouver des moyens efficaces pour optimiser son parc de véhicules

Dans le cadre du protocole de Kyoto, de nombreuses entreprises et collectivités se sont engagées à réduire leurs émissions de CO2. Oui, mais le respect de ces engagements passe par des processus constants de rationalisation  des coûts… Est-ce que les véhicules sont employés correctement ? Qu’apportent-ils réellement à l’entreprise ? Toutes ces questions permettent la plupart du temps de réduire significativement la consommation de carburant. Prenons l’exemple de la ville de Lyon : en un mandat, la ville a réduit sa consommation de 800 000 à 700 000 litres. Autres solutions envisageables à mettre en place : appliquer un quota de sortie de véhicule : si ce dernier est respecté, le véhicule est maintenu,sinon, il n’est pas jugé indispensable et la flotte pourra s’en passer. La baisse en gamme des véhicules de l’ensemble des populations de collaborateurs et leur changement régulier s’avère être une réelle source d’optimisation des coûts également.

L’auto-partage et les motorisations alternatives mises à l’honneur

Les collaborateurs sont davantage intéressés aujourd’hui par les solutions d’auto-partage mises en place par leur entreprise : ils font des économies personnelles, et l’entreprise contribue de cette manière à la préservation de l’environnement. Certains pools intègrent parfois des véhicules électriques. Les gestionnaires de parcs doivent cependant faire face au surcoût de l’électrique. En effet, le coût d’achat des véhicules électriques est très élevé, et pour faire reculer le TCO de ces motorisations, travailler sur les remises concédées par les constructeurs est indispensable, bien que ces dernières soient encore à ce jour relativement faibles.
Afin d’aider les gestionnaires, les outils de télématique embarquée, grâce à leur remontée d’informations, peuvent également permettre au conducteur de mieux gérer l’énergie disponible et mieux cibler les usages possibles. En effet, le verdissement d’un parc de flotte automobile passe automatiquement par l’éco-conduite. Afin que cela fonctionne de manière optimale, des cessions de formation ainsi que de e-learning doivent être mises en place par l’entreprise.
Afin de rendre compatibles les objectifs économiques et écologiques, de nombreux leviers restent à actionner. Chaque gestionnaire doit donc prendre en compte la stratégie de son entreprise et mettre en place des actions réfléchies et en adéquation avec le budget et les valeurs de l’entreprise.

Mobilité