Pourquoi les banques vont gagner la bataille du paiement mobile ?

En septembre dernier, Tim Cook, le PDG d’Apple, promettait que la prochaine solution de paiement mobile de l’entreprise à la pomme allait transformer pour toujours la façon d’acheter.

L’annonce de l’Apple Pay a effectivement joué un rôle clé dans notre adoption du paiement mobile. Mais même si Apple a bénéficié d’une très grande attention de la part des médias, nous pensons que ce sont les banques qui seront les vraies gagnantes sur ce marché en plein essor. Et cela parce qu’elles restent les détentrices des  deux facteurs les plus influents pour les consommateurs : les programmes de fidélité et la sécurité.

Les lancements précédents de porte-monnaie électroniques comme le Google Wallet, la solution Softcard et d’autres ont été largement médiatisés au moment de leurs annonces respectives, mais n’ont jamais réussi à transformer cet intérêt en un service adopté par tous.

L’intérêt pour le paiement mobile ne va pas s’imposer tout de suite. Les analystes estiment que le marché du paiement mobile est un marché conservateur. Les analystes s’accordent à dire que d’ici deux ans, les transactions faites via un mobile représenteront 100 milliards de dollars, ce qui représente environ 2% des 5 trillions de dollars dépensés dans les transactions commerciales.

Un exemple marquant reste celui de Starbucks qui, ces cinq derniers années, a su parfaitement prendre le virage du paiement mobile. Apple fanfaronne avec son million de cartes de crédit enregistrées aujourd’hui. Ce chiffre semble ridicule par rapport aux 7 millions de transactions effectuées chez Starbucks chaque semaine. Et voici le plus impressionnant : en 2013, Starbucks a représenté 90% de la totalité des paiements mobiles effectués au cours de cette année (selon les derniers chiffres publiés par Starbucks). Le PDG de l’entreprise, Howard Schultz, a déclaré que le secret de ce succès réside dans leur programme de fidélité. Or les banques sont les championnes incontestées en termes de programmes de fidélité.

L’autre facteur décisif est la sécurité. Et là aussi, personne ne peut rivaliser avec les banques en ce qui concerne la sécurité des clients. Ces derniers veulent s’assurer que leur argent ainsi que leurs données personnelles sont protégés. Au final, c’est la réputation qui prendra le dessus sur toutes les rumeurs technologiques actuelles autour de Secure Card et de l’émulation pour Host Card. Les consommateurs ont une grande confiance dans leurs banques ; bien plus que dans n’importe quelle autre institution.

Apple n’est pas à la hauteur en ce qui concerne le support des plateformes. Les appli mobiles des banques et des sites de e-commerce mobiles fonctionnent à la fois sur Android et iOS. Alors qu’Apple se prive de la moitié du marché à cause de sa plateforme fermée.

Starbucks s’est créé un bel avantage en étant le premier à proposer une vraie application de paiement mobile que les clients utilisent, mais les banques ne sont qu’à une longueur d’avance grâce à leurs applis bancaires mobiles. Selon une étude publiée en mars 2014 par le Conseil de Gouvernance de la Reserve Fédérale Américaine, 51% des propriétaires de smartphones ont utilisé au cours des 12 derniers mois une appli bancaire contre 48% l’année d’avant. Et 12% des propriétaires de mobiles qui n’utilisent pas encore d’application bancaire mobile pensent le faire dans les 12 prochains mois. Cela représente des dizaines de millions d’utilisateurs actifs utilisant l’application mobile de leur banque, qui n’ont plus qu’à ajouter une fonctionnalité supplémentaire pour devenir l’application de paiement mobile préférée des consommateurs. 

Google / Android