Ces PME qui prennent leur envol grâce à l’industrie aéronautique

L’industrie aéronautique se porte bien et contribue positivement à la croissance de l’économie Européenne. Les carnets de commande des constructeurs aéronautiques n’ont jamais été aussi remplis, générant de multiples bénéfices dans leur sillage, notamment auprès des petites et moyennes entreprises (PME) européennes.

Croissance exponentielle du trafic aérien
En France, l’industrie aéronautique a vu son chiffre d’affaires augmenter de 9% en 2013 et constitue la première industrie exportatrice du pays (79% des ventes étant effectuées à l’étranger). Grâce à ce dynamisme, 6.000 emplois nets ont été créés en 2013. Au Royaume-Uni, l’industrie aéronautique représente un potentiel considérable pour l’économie britannique. Elle est la plus grande en Europe et arrive en deuxième position mondiale après les Etats-Unis. En Allemagne, l’industrie aéronautique poursuit sa croissance. Avec 5.000 nouveaux emplois créés en 2013, elle contribue également fortement à l’innovation du pays.
Plusieurs raisons expliquent la bonne santé du secteur aéronautique. L’accroissement de la population mondiale, ainsi que la mondialisation contribuent à l’augmentation régulière du trafic aérien depuis de nombreuses années. Les particuliers, mais aussi les entreprises, souhaitent profiter le plus possible de l’ouverture sur de nouvelles destinations pour le tourisme ou développer leurs activités commerciales. Ce phénomène est amplifié par la démocratisation du transport aérien, survenue grâce à l’arrivée des compagnies à bas coût, mais aussi l’ouverture des marchés à de nouveaux acteurs. Ce fut le cas dans les années 70 pour les Etats-Unis, et plus récemment pour l’Asie et le Moyen-Orient.
Un impact positif sur l’activité des PME
Le fort dynamisme de l’industrie aéronautique est bon pour l’emploi, notamment pour celui des petites et moyennes entreprises (PME). En effet, au-delà des constructeurs aéronautiques de dimension mondiale, on trouve un riche écosystème de PME qui gravitent autour d’eux. Qu’il s’agisse d’entreprises spécialisées dans la construction ou la réparation de pièces d’avion, de fournisseurs, de bureaux d’études ou encore de consultants en aéronautique, une grande diversité d’emplois sont représentés dans la chaîne aéronautique.
Par ailleurs, outre l’effet d’entraînement naturel dont bénéficient les PME, ces dernières profitent du fait que l’aéronautique soit une activité très majoritairement exportatrice. Nous sommes convaincus que les PME qui développent leurs activités à l’international ont, d’une manière générale, plus de chances de se développer.
La course contre la montre pour les PME de l’aéronautique
La croissance régulière du trafic aérien induit un besoin accru en pièces aéronautiques détachées, et ce, tout au long du cycle de vie d’un avion.
Les fournisseurs, souvent des PME, jouent un rôle capital en amont de la construction de l’avion. Il est indispensable pour un constructeur aéronautique de pouvoir honorer en temps et en heure les commandes qu’il a reçues. Pour ce faire, il doit avoir à sa disposition toutes les pièces, sous-ensembles, éléments de structure devant être assemblés pour construire l’avion. Ceux-ci viennent souvent du monde entier. Il est donc indispensable de pouvoir acheminer très rapidement les pièces détachées jusqu’aux chaînes d’assemblage des avions.
Par ailleurs, malgré la fiabilité de plus en plus grande des avions, l’augmentation du nombre d’avions en vol induit automatiquement un accroissement des opérations de maintenance. Il est régulièrement nécessaire de réparer ou remplacer des pièces usées ou défectueuses, provenant du monde entier en raison de leur coût très élevé et de leur rareté. Il est important pour les fournisseurs de pièces aéronautiques d’acheminer ces pièces le plus rapidement possible et avec le plus haut degré de fiabilité car le coût d’immobilisation d’un avion est considérable. Les fournisseurs sont d’ailleurs tenus de respecter des délais et de s’acquitter de pénalités fort coûteuses en cas de retard.
L’industrie aéronautique représente donc un fort potentiel pour les PME européennes, mais aussi pour les économies en général. Certes, les challenges sont grands, aussi bien en termes de fiabilité, d’innovation que de réactivité, mais le jeu en vaut la chandelle.

Asie / Etats-Unis