La médecine personnalisée : un vaste potentiel à exploiter

La médecine personnalisée se développe grâce aux patients, en quête de normes de soins plus élevées et à l'adoption rapide des nouvelles techniques de génomique et de protéomique.

Des essais cliniques ont démontré que cette approche permettait d'optimiser l'efficacité des traitements et d'améliorer au final la santé des patients.

 

Les traitements de pathologies graves telles que la maladie d'Alzheimer s'appuient désormais sur des procédures participatives[1]. Les personnes, qui redoutent de développer la maladie d'Alzheimer en raison de prédispositions héréditaires, ne se contentent plus d'attendre l'apparition éventuelle de la maladie. Disposant désormais d'informations autrefois réservées aux professionnels de la santé, elles peuvent aujourd'hui, de leur propre initiative, faire appel à des techniques avancées de dépistage et accéder à des traitements expérimentaux.

De nouvelles opportunités pour le secteur de la santé
 

Si la médecine personnalisée constitue un progrès remarquable, elle constitue également une source d'opportunités pour des industries qui n'étaient pas traditionnellement associés au milieu de la santé. Secteur de plus en plus lucratif, le marché mondial de la médecine personnalisée devrait représenter pas moins de 2 400 milliards de dollars d'ici 2022, avec un taux annuel de croissance composé de 11,8 %,[2] soit plus du double du taux de croissance escompté pour l’ensemble du secteur de la santé[3]. D'après les prévisions, en Europe, 500 millions de patients adopteront la médecine personnalisée d'ici 2020[4].

 

Si le secteur de la santé souhaite exploiter pleinement le potentiel de la médecine personnalisée, concept hautement complexe par nature, il devra regarder au-delà de son propre champ et se mettre en quête d'une collaboration intersectorielle. Pour garantir innovation et efficacité des traitements, il sera en effet nécessaire de faire appel aux compétences et ressources d'un écosystème tout entier, des organismes de réglementation aux fournisseurs, en passant par les fabricants. Sans cet écosystème, il serait par exemple impossible d'acheminer rapidement un biomarqueur produit en Europe jusqu'à un patient situé en Asie Pacifique afin d'effectuer un dépistage indispensable du cancer.

  Réduction des coûts

La médecine personnalisée peut s'avérer coûteuse. Les régulateurs imposent la conduite d'études cliniques rigoureuses, sans compter qu'il est nécessaire de réaliser des tests diagnostiques afin de contrôler l'efficacité des traitements. Ces exigences impliquent des coûts de développement importants, qui ont des répercussions sur les marges des acteurs de la santé et l'accessibilité des soins pour les patients.

 

Pour alléger ces coûts, il est toutefois possible d'intervenir sur la chaîne logistique, qui représente près de 25 % des coûts pharmaceutiques et plus de 40 % du prix des dispositifs médicaux.[5] Même de minimes améliorations en termes d'efficacité, notamment via une réduction des délais d'approvisionnement des fabricants et une optimisation des niveaux de stock, permettraient au secteur d'économiser plusieurs milliards de dollars.

 

Aujourd'hui, pour l'industrie pharmaceutique, les délais de réapprovisionnement entre l'usine et le centre de distribution se situent toujours aux environs de 75 jours en moyenne.[6] Or l'adoption de processus de gestion logistique plus souples assurerait une réduction des délais de réapprovisionnement, évitant ainsi des ruptures de stock sur des marchandises critiques.

  Préservation de l'intégrité des envois

Garantir l'intégrité des envois de produits de médecine personnalisée est un objectif essentiel mais difficile à atteindre. Prenons l'exemple des solutions de thérapie par cellules autologues, développées à partir des propres cellules du patient. Dans la mesure où il s'agit de produits entièrement personnalisés, tout dommage, même mineur, lors de la phase d'expédition peut constituer une menace pour la vie du patient.

  Contrôle des températures

L’envoi de médicaments biologiques, composants clés de la médecine personnalisée, doit s'appuyer sur une logistique de la chaîne du froid parfaitement fiable, capable de préserver la qualité des produits pendant le transport. Cette fiabilité se révèle essentielle dans un contexte où le secteur de la santé se tourne de plus en plus vers les marchés émergents. Les produits sont en effet amenés à voyager sur de longues distances et à transiter dans des climats chauds, deux facteurs qui viennent s'ajouter aux difficultés existantes. Ainsi, la logistique de la chaîne du froid en Europe devrait enregistrer une croissance à deux chiffres d'ici 2019[7].

 

Face à l'information et l'autonomie accrues des patients, la médecine personnalisée et la chaîne logistique dont elle dépend doivent relever des défis toujours plus complexes.


[1] « How Personalized Medicine is Changing: Alzheimer’s Disease », Genome, 2015.

[2] « Personalized Medicine (PM) Market Analysis By Product (PM Diagnostics, PM Therapeutics, Personalized Medical Care, Personalized Nutrition & Wellness) And Segment Forecasts To 2022 », Grand View Research, juin 2015.

[3] « World industry outlook: Healthcare and pharmaceuticals », Economist Intelligence Unit, mai 2014.

[4] « Making Access to Personalised Medicine a Reality for Patients », site eu2015lu.eu, 8 juillet 2015.

[5] « Building New Strengths in the Healthcare Supply Chain », Mckinsey & Company, janvier 2013.

[6] « Building New Strengths in the Healthcare Supply Chain », Mckinsey & Company, janvier 2013.

[7] « Cold Chain Market in Europe 2015-2019 », Technavio, 22 octobre 2015.

Autour du même sujet