Generali et la Maif se risquent à l'assurance collaborative en France

Generali et la Maif se risquent à l'assurance collaborative en France Les propriétaires de chats pour l'un, les conducteurs de voitures électriques pour l'autre. L'objectif des deux assureurs : créer des communautés fortes sur des produits de niches.

La réaction des grands assureurs ne s'est pas fait attendre. Après une première vague de start-up spécialisées dans l'assurance collaborative (Inspeer en France en 2014, Lemonade aux Etats-Unis en 2015), Generali et la Maif ont planché sur ce dispositif qui permet de couvrir une communauté d'assurés qui ont des besoins similaires. Si l'ensemble du groupe a un comportement responsable, une partie de la prime d'assurance lui est redistribuée en fin d'année. 

La filiale française du groupe italien lancera en septembre prochain sa première offre d'assurance collaborative, qu'elle dévoile en exclusivité dans le JDN. Elle avait déjà tenté l'aventure en 2009 mais les tests n'avaient pas été concluants. "Le marché n'était pas suffisamment mûr. Aujourd'hui, le développement des sites communautaires nous montre que c'est le bon moment", estime Karine Gangneux, directrice du développement des partenariats chez Generali France. 

Pour cette nouvelle tentative, l'assureur français a choisi de se positionner sur une niche : l'assurance chien-chat. Selon la dernière enquête FACCO/TNS Sofres, la France compte 12,7 millions de chats et 7,3 millions de chiens domestiques. Mais moins de 10% des animaux sont assurés… "Il y a une mauvaise presse autour de cette assurance car à l'origine elle était souvent vendue par des vétérinaires pour des animaux malades. Aujourd'hui, on sent une vraie dynamique sur ce marché, avec une population intéressée plus large, on pense qu'il va s'accroître", argumente Karine Gangneux. Les frais vétérinaires de plus en plus élevés contribueront sans doute à cet essor. Selon un sondage du comparateur d'assurances Hyperassur.com, près de 50% des propriétaires français estiment dépenser en moyenne 500 euros par an pour la santé de leur animal. 

"Dans l'assurance chien-chat, il y a de l'affect et une communauté forte qui nous permet de faire de l'animation"

Generali s'est associé à Otherwise, qui a lancé une assurance collaborative santé début 2017. Pour l'assureur et la start-up, le segment chien-chat est effectivement un bon candidat pour tester l'assurance collaborative. "Dans ce produit, il y a des attaches particulières, de l'affect, et une communauté forte qui nous permet de faire de l'animation", soutient Karine Gangneux. "Il existe de nombreux forums sur les chiens et chats. Il y a une vraie communauté de propriétaires sur Pinterest, Instagram. Sans compter tout ce que les internautes postent sur Facebook", ajoute Cécile Mérine, cofondatrice d'Otherwise. 

Redistribuer une partie de la prime 

La start-up, qui mène des tests pendant le mois de juillet, s'occupe de regrouper les membres de la communauté, gérer la relation client et les contrats. Generali est quant à lui porteur de risque, comme pour une assurance classique. Les tarifs seront fixés en fonction de la race et d'autres critères et seront au même niveau que le reste du marché. Une assurance coûte en moyenne 24 euros par mois pour un chien et 18 euros par mois pour un chat. Si la consommation du groupe n'est pas excessive (les seuils ne sont pas communiqués), les propriétaires d'animaux récupéreront une partie de leur prime à la fin de l'année. L'assureur semble confiant puisqu'il a déjà un autre projet d'assurance collaborative dans les tuyaux.

Avec l'offre d'Altima Assurance, les conducteurs pourront se voir redistribuer jusqu'à 30% du montant de leur prime annuelle HT

La Maif a quant à elle choisi l'automobile pour sa première offre d'assurance collaborative, via sa filiale Altima Assurances. Cette solution lancée en mai dernier fait partie du plan stratégique du groupe dont un des volets est dédié aux "nouveaux territoires". "Notre vision est prospective car nous nous focalisons sur l'évolution du rapport de l'usage de la voiture, l'émergence de la voiture connectée et autonome, et la montée en puissance de l'économie collaborative", explique Florent Villain, directeur général de la filiale. Altima Assurances a identifié plusieurs communautés potentielles et a choisi celle des conducteurs de véhicules électriques (ils sont 104 495 en mars 2017). "C'est assez logique car conduire une voiture électrique est moins risqué. En plus, il existe déjà des groupes qui font de l'achat de véhicules électriques", précise-t-il.

Concrètement, une fois que les contrats sont signés, un groupe de conducteurs est formé en fonction d'un point commun (agglomération, type de véhicule…) pour mutualiser leur risque. S'il y a peu de déclaration de sinistres pendant l'année, les conducteurs pourront se voir redistribuer jusqu'à 30% du montant de leur prime annuelle hors taxe. Et la tarification est la même que celle de la Maif, voire moins chère pour certains véhicules. "L'objectif ne se résume pas à proposer un produit d'assurance mais aussi des services pour renforcer le sentiment communautaire", assure Florent Villain. Altima Assurances propose par exemple une carte de recharge universelle (pour accéder aux différentes bornes de recharge de véhicule) ou encore la possibilité de louer un véhicule thermique l'été à des conditions préférentielles. 

"Nous allons donner de la visibilité de sinistralité à nos assurés pour ne pas qu'ils soient surpris à la fin de l'année"

Un mois après le lancement, l'assureur a dû faire des ajustements sur le prix de la franchise, suite aux remontées des utilisateurs. D'autres évolutions seront prochainement mises en place. "Nous allons commencer à donner de la visibilité de sinistralité à nos assurés pour ne pas qu'ils soient surpris à la fin de l'année. Nous comptons aussi mettre en place un espace client pour que la communauté puisse interagir", confie le directeur général. Comme Generali, la Maif prévoit de lancer une nouvelle offre à la rentrée. Lors de ses précédentes recherches, l'assureur avait détecté d'autres communautés intéressantes comme les camping-caristes ou les conducteurs de véhicules hybrides mais le secret est encore bien gardé. 

Et aussi :

Generali / MAIF