Jusqu'où ira la crise financière ? La confiance a disparu des marchés

le libor et les bons du trésor suivent des courbes radicalement différentes.
Le Libor et les bons du Trésor suivent des courbes radicalement différentes. © JDN
Faillites, défaillances, rachat, nationalisations... Au cours du mois de septembre, de fortes incertitudes ont ébranlé les marchés. Résultat : les géants de la finance mondiale ont radicalement changé leurs comportements, notamment leur stratégie de placement de leurs liquidités.

L'évolution comparée des taux d'intérêt des bons du Trésor américain et du Libor témoigne de cette ruée vers les placements sûrs. En effet, les bons du Trésor, attribués par adjudication, sont par définition des actifs extrêmement fiables : le Trésor américain ne fera pas faillite, ou alors il sera le dernier à être emporté. Lorsqu'on se les arrache, les bons du Trésor voient leur rendement diminuer. Et le 17 septembre, le rendement de ces placement a chuté à 0.02%, son plus bas niveau depuis la seconde guerre mondiale.

En revanche, le Libor fixe le niveau de rémunération des prêts interbancaires. Lorsque les banques, timorées dans un environnement hostile, renâclent à se prêter des fonds, son taux augmente automatiquement.

Le cours de l'Euribor sur le Journal du Net

  

 

LIBOR