La Lettre ouverte aux bandits de la finance de Jean Montaldo Un nombre de fraudes qui explose d'année en année

Le FBI n'est pas seul à avoir vu venir la catastrophe des subprimes. En novembre 2006, écrit Jean Montaldo, "un autre service d'enquêtes des Etats-Unis, le FINCEN (Financial Crimes Enforcement Network) du département du Trésor américain s'est fendu d'un rapport tout aussi alarmiste, sous un titre... au lance-flammes, dont vous vous êtes battus les flancs : Fraudes aux prêts immobiliers : évaluation d'une industrie".

Le document de 18 pages est une avalanche de chiffres tous aussi inquiétants les uns que les autres, le service en question ayant épluché plus de 80 000 cas de fraudes avérés depuis 1996. Il en ressort, selon l'auteur de "Lettre aux bandits de la finance", que :

- "en 1996, avant le boom de l'immobilier, le FINCEN avait recensé 1 318 dossiers de fraudes dans le secteur des prêts."

- "dix ans plus tard, pour la seule année 2006, le nombre des escroqueries d'envergure est passé à 37 313."

En 2007, ajoute Montaldo, ce nombre sera porté à 46 717, dont 43% sont des fausses déclarations de revenus, de patrimoines ou de dettes et 28% des falsifications de documents officiels.

Crise financière