Les victimes de Madoff témoignent "Je n'ai pas d'assurance santé, je pensais avoir suffisamment d'argent"

« Le 11 décembre 2008, j'ai découvert que tout ce que mon mari et moi avions au monde était l'argent de mon compte courant et mes paiements de la sécurité sociale. Nous devons rembourser un crédit immobilier, encore trois échéances pour notre crédit auto, l'assurance automobile, l'assurance pour soins de longue durée, les frais Medicare, l'assurance habitation, les impôts, les médicaments, la nourriture...

Notre maison se trouve dans la propriété d'un country club qui requiert une adhésion obligatoire. Si je ne la paye pas, le club fera saisir le seul bien que nous possédons, la maison. Nous sommes coincés dans un style de vie que nous n'aurions jamais choisi si nous avions su que nous n'en aurions pas les moyens.

Je n'ai pas d'assurance santé, parce que je pensais avoir suffisamment d'argent pour payer mes funérailles et laisser de l'argent à mes enfants.  (...)

"Je ne peux pas remonter le temps et de nouveau avoir 40 ans"

Je ne peux pas rembourser mon crédit immobilier et je ne peux pas trouver d'acheteur pour ma maison. Je ne peux pas trouver d'emploi en pleine récession, je ne peux pas remonter le temps et de nouveau avoir 40 ans. On me dit que je n'ai pas les compétences techniques nécessaires même pour les plus petits emplois. J'ai appris que ma vie telle que je la connaissais est finie parce que ce n'est pas combien vous avez perdu qui compte, mais combien il vous reste.

Natalie Erger »

Bernard Madoff / Compte courant