Pourquoi l'imprimante 3D va révolutionner l'industrie Le futur de l'industrie... et sa fin ?

"Il devient inutile de produire en masse. La production, ou plutôt l'impression, s'effectuera en fonction des besoins."

Objectif ? "Que les emplois industriels de demain ne soient plus en Chine ou en Inde, mais ici, aux Etats-Unis." Barack Obama en est convaincu : l'impression 3D permettra de rapatrier les emplois industriels perdus. Le président des Etats-Unis a donc inauguré le 15 août dernier l'Institut national de l'innovation pour la fabrication additive, National Additive Manufacturing Innovation Institute (NAMII), à Youngstown dans l'Ohio. Le centre de recherche, en partenariat public-privé, recevra 70 millions de dollars de financement, dont 30 du gouvernement fédéral.

Mais "les emplois ne viendront pas du jour au lendemain, prévient Terry Wolhers. Surtout, ce ne seront pas les mêmes. Comme les ordinateurs ont créé, à mon avis, davantage de nouveaux emplois qu'ils n'en ont éliminés, l'impression 3D va engendrer de nouveaux business ainsi que des emplois plus qualifiés. L'infrastructure qui se mettra en place autour de l'impression 3D sera gigantesque, dans la distribution, le design, etc."

les imprimantes 3d peuvent fabriquer des formes complexes.
Les imprimantes 3D peuvent fabriquer des formes complexes. © Makerbot

Puisque les nouveaux produits pourront être imprimés sur place à moindre coût, il n'y aura plus de raison de les faire fabriquer en Chine. "Non seulement le transport de marchandise est très couteux mais cela prend énormément de temps, rappelle Terry Wohlers. Par ailleurs, il devient inutile de produire en masse. La production, ou plutôt l'impression, s'effectuera en fonction des besoins." Finis les invendus, terminés les stocks. Il vous faut une pièce pour réparer votre voiture ? Elle se trouve dans le disque dur d'un serveur sous forme de fichier, prête à être imprimée.

De plus, le fait que l'impression 3D soit une technologie additive réduit le gâchis inutile de matériaux, inévitable avec le procédé de découpe par lequel fonctionnent les machines-outils aujourd'hui.

L'impression 3D pourrait donc être le salut des industries occidentales. Mais toute médaille a son revers. Les industriels sont-ils prêts à accepter la fin de la production de masse et l'appropriation de la technologie par les particuliers ? En clair, sauront-ils en jouer ou adopteront-ils la même position que l'industrie du disque face au téléchargement des fichiers MP3 ?

"Grâce à l'exemple de l'industrie musicale, nous savons que des entreprises réclameront des lois pour limiter le développement de l'imprimante 3D."

Michael Weinberg ne sous-estime pas le pouvoir de nuisance que pourraient exercer ceux menacés par l'impression en trois dimensions. "Grâce à l'exemple de l'industrie du disque, nous savons que des entreprises affectées se tourneront vers le gouvernement pour créer des lois afin de limiter le développement de l'imprimante 3D. Nous essayons, à Public Knowledge, avec les acteurs de cette industrie naissante, de sensibiliser les politiques le plus tôt possible." D'autant que la notion même de propriété intellectuelle se retrouve bouleversée. Si un boulon n'est pas protégé par la propriété intellectuelle, le fichier qui permet de l'imprimer, l'est-il ?

Etats-Unis / Innovation