Qui sont les entreprises stars de l'on-demand economy ?

15 start-ups américaines mettent à portée de clic tous les services possibles et imaginables. Voici le palmarès de ces entreprises qui révolutionnent le sur-demande.

En Europe, les offres d'Uber et d'Airbnb en étonnent encore certains. Mais aux Etats-Unis, les entrepreneurs sont passés à la vitesse supérieure : nombre d'entre eux parient sur l'économie collaborative (sharing economy) en y ajoutant une nouvelle dimension, celle de l'on-demand economy, c'est-à-dire la mise à disposition immédiate de biens ou services directement accessibles depuis n'importe quel smartphone ou ordinateur connecté au Web. Deux exemples au hasard : se faire monter un meuble en kit (handy) ou demander à un particulier d'aller aux courses à sa place (Instacart) est déjà possible.

Preuve de son développement, depuis début 2010, les acteurs de cette économie à la demande ont attiré près de 3,9 milliards de dollars d’investissements (hors Uber, qui représente à lui seul 5,5 milliards), dont 2,2 milliards du premier trimestre 2014 à la même période en 2015. Et l'année dernière, les financements ont bondi de 316%, à 1,7 milliards de dollars. Enfin, le nombre de start-ups de l'on-demand economy financées a quadruplé au premier trimestre 2015 par rapport au premier trimestre 2014, pour atteindre plus de 70 entreprises, avec 787 millions de dollars injectés.

Les 15 entreprises de l'on-demand economy les mieux financées

Rang

Nom

Secteur

Montant total levé (en millions de dollars)

1

Uber                        

Transport

5510

2

Lyft

Transport

862,5

3

Airbnb

Logement

794,8

4

Instacart

Alimentation

275

5

Eventbrite

Evénementiel

197,8

6

Thumbtack

Services

148,8

7

FreshDirect

Alimentation

108,3

8

HotelTonight

Logement

80,3

9

Gett

Transport

68

10

shyp

Transport de marchandises

62,1

11

Doordash

Alimentation

59,7

12

handy

Services

58,8

13

Postmates

Transport de marchandises

57,5

14

Sprig

Alimentation

56,7

15

Relay Rides

Transport

55,1

Source : The On-Demand Report (CB Insights) / Chiffres à mai 2015

Selon Sherpa Ventures, un fond d'investissement américain, les entreprises de l'on-demand economy représentaient l’année dernière 4,6% des investissements en capital-risque. Alors qu'en 2010, moins de 20 investisseurs en capital-risque étaient impliqués dans un service de l'on-demand economy, on en comptait 198 en avril 2015 aux Etats-Unis. Et ce n'est qu'un début : 300 millions de dollars auraient déjà été investis hors des Etats-Unis pour développer ces services. Le combat entre les taxis et Uber risque donc bien de ne pas être le dernier du genre.

Où se déplacera-t-il ? Selon le rapport "2015 Mobile Consumer Survey" récemment présenté par l'organisation The On-Demand Economy, le transport, la restauration  et l'épicerie seraient de loin les secteurs les plus porteurs du sur-demande, avec des marchés potentiels respectifs estimés à 1 100, 660 et 603 milliards de dollars. Les services à la personne, s'ils représentent un marché potentiel de 90 milliards de dollars, pourraient garantir une marge brute comprise entre 60 et 80%. De quoi donner des idées.

Secteur

Marché potentiel en milliards de dollars

Taux de pénétration en ligne

Marge brute (% des revenus)

Transactions sur mobile (% des revenus)

Transport

1100

<5%

20-25%

100%

Restauration

660

<10%

10-15%

45%

Epicerie

603

<2%

25%

25%

Voyages

80

<20%

10-12%

25%

Services à la personne

90

<1%

60-80%

40%

Garde d'animaux

55

<1%

15%

80%

Source : 2015 Mobile Consumer Survey - Presented by The On-Demand Economy

On demand economy