Les villes les plus endettées de France : le classement 2015

Dette totale, par tête, évolutions... Découvrez tous les détails des emprunts des communes de plus de 20 000 habitants.

63,4 milliards d'euros. Tel est en 2014 le montant de la dette cumulée des près de 36 700 villes de France (métropole + Dom). C'est 12,5 milliards d'euros de plus que dix ans auparavant (+24,6%) et 574 millions de plus qu'en 2013 (+0,9%). C'est aussi la 11e année consécutive de hausse pour l'encours de la dette des communes tricolores.

Mais derrière cette mauvaise nouvelle se cache une évolution  positive : les +0,9% de 2014 font suite à +2,3% en 2013 et +2,5% en 2012. En d'autres termes, la hausse ralentit. Il faut remonter à 2004 pour trouver un taux de croissance plus faible (+0,7%).

Source : Direction générale des Finances publiques du ministère de l'Economie et des Finances / JDN

Bien sûr, toutes les villes ne sont pas logées à la même enseigne. Illustration avec la carte ci-dessous, qui montre l'endettement par habitant des communes de plus de 20 000 administrés pour lesquelles les données sont disponibles. Pour connaître l'endettement de votre ville, consultez notre encyclopédie du budget des villes de France

Les dettes des villes de plus de 20 000 habitants en 2014

Passez votre souris sur une ville pour connaître sa dette par habitant

Toutes les villes ci-dessus ont recours à l'endettement, à l'exception notable de Mons-en-Barœul, dans le Nord, qui n'a jamais fait peser de dette sur les Monsois depuis 2000, date à partir de laquelle les chiffres sont disponibles.

On note en revanche que les grandes municipalités au plus fort endettement par tête (2 000 euros et plus de dette par habitant) se concentrent surtout en Provence-Alpes-Côte d'Azur et en Ile-de-France. Pour plus de lisibilité, voici une carte dédiée à cette dernière région.

Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Bagnolet (Seine-Saint-Denis), Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), Les Mureaux (Yvelines), Argenteuil (Val-d'Oise), Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), Le Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine), Sceaux (Hauts-de-Seine) et Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) comptent parmi les villes les plus endettées d'Île-de-France par habitant, avec une dette par tête supérieure à 2 600 euros fin 2014.

Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) leur tient la dragée haute, avec une dette de 8 344 euros par habitant, ce qui vaut une nouvelle fois au fief du député-maire Les Républicains Patrick Balkany le titre de ville la plus endettée de France par habitant. A noter toutefois que ce chiffre est en baisse de 8,5% sur un an. En revanche, la dette par habitant bondit de 195% par rapport à 2000.

Les villes à la plus forte dette par habitant en 2014 (villes +20 000 habitants)
Rang Ville Département Dette par habitant (€) Annuité par habitant (€) Capacité de désendettement (années)
1 Levallois-Perret Hauts-de-Seine 8 344 1155 33
2 Saint-Ouen Seine-Saint-Denis 3 542 306 111,4
3 Aubagne Bouches-du-Rhône 3 409 201 51,7
4 Bagnolet Seine-Saint-Denis 3 215 298 407,7
5 Cannes Alpes-Maritimes 3 186 373 8,4
6 Saint-Maur-des-Fossés Val-de-Marne 2 872 276 19
7 Les Mureaux Yvelines 2 860 181 94,7
8 Argenteuil Val-d'Oise 2 823 235 NP
9 Agde Hérault 2 775 331 6,4
10 Châtenay-Malabry Hauts-de-Seine 2 773 217 109,8
11 Le Plessis-Robinson Hauts-de-Seine 2 751 211 9,4
12 Sceaux Hauts-de-Seine 2 706 389 22,7
13 Villiers-sur-Marne Val-de-Marne 2 602 226 25,4
14 Fort-de-France Martinique 2 548 291 NP
15 Fréjus Var 2 532 265 60
16 Melun Seine-et-Marne 2 370 204 16,6
17 Antibes Alpes-Maritimes 2 361 332 31,2
18 Clichy Hauts-de-Seine 2 358 227 9
19 Noisy-le-Grand Seine-Saint-Denis 2 321 300 6,9
20 Dax Landes 2 297 213 26
Source : Bercy / JDN

Saint-Ouen occupe la deuxième place du palmarès, avec une dette de 3 542 euros par habitant (+0,9% sur un an). Aubagne (Bouches-du-Rhône) monte sur la troisième marche du podium avec une dette de 3 409 euros par habitant fin 2014. Ce montant est toutefois en recul de 3,1% par rapport à 2013.

Les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis sont les deux départements les plus représentés au classement des 20 villes françaises de plus de 20 000 habitants au plus fort endettement par tête en 2014, avec respectivement 5 et 3 communes.

Pas de changement en tête du classement des villes à la plus forte dette totale : Paris (4,2 milliards d'euros), Marseille (1,9 milliard d'euros) et Levallois-Perret (544 millions d'euros) font encore la course en tête.

Les villes à la plus forte dette totale en 2014 (villes +20 000 habitants)
 Rang Ville Département Encours de la dette (€) Annuité de la dette (€) Capacité de désendettement (années)
1 Paris Paris 4 179 155 000 303 269 000 9,1
2 Marseille Bouches-du-Rhône 1 852 574 000 219 067 000 11,9
3 Levallois-Perret Hauts-de-Seine 544 307 000 75 347 000 33
4 Nice Alpes-Maritimes 507 220 000 58 906 000 13,7
5 Lyon Rhône 424 259 000 61 600 000 5,6
6 Lille Nord 411 279 000 42 260 000 11
7 Saint-Étienne Loire 351 059 000 36 549 000 10
8 Reims Marne 322 053 000 41 204 000 6,3
9 Argenteuil Val-d'Oise 300 835 000 25 053 000 NP
10 Bordeaux Gironde 284 414 000 31 154 000 7,7
11 Grenoble Isère 269 874 000 35 613 000 12
12 Le Havre Seine-Maritime 263 734 000 36 016 000 8,8
13 Nantes Loire-Atlantique 240 380 000 44 412 000 6,2
14 Cannes Alpes-Maritimes 237 788 000 27 803 000 8,4
15 Tours Indre-et-Loire 231 993 000 21 145 000 17,1
16 Perpignan Pyrénées-Orientales 231 524 000 25 972 000 9,2
17 Montpellier Hérault 230 261 000 17 055 000 5,4
18 Strasbourg Bas-Rhin 223 275 000 22 050 000 7,4
19 Fort-de-France Martinique 221 692 000 25 339 000 NP
20 Saint-Maur-des-Fossés Val-de-Marne 215 537 000 20 741 000 19
 Source : Bercy / JDN

La dette parisienne est plus de deux fois supérieure à celle de Marseille, 2e au classement des communes au plus gros endettement total en 2014.

Si l'on se penche sur l'évolution de la dette des trois premières communes de ce palmarès, voilà ce que ça donne par rapport à 2013 : +12,6% pour Paris, dont l'encours de la dette passe la barre historique des 4 milliards d'euros cette année, +0,6% pour Marseille et -8,5% pour Levallois-Perret. Par rapport à 2000 : respectivement +199,5%, +18,4% et +250,1%.

Des augmentations colossales qui sont loin d'être l'apanage des seules villes à la plus forte dette totale en 2014, comme le montrent les deux tableaux ci-dessous sur l'évolution de la dette par habitant entre 2000 et 2014 et entre 2013 et 2014.

Les villes où la dette par habitant a le plus augmenté entre 2000 et 2014 (villes +20 000 habitants)
Rang Ville Département Dette par habitant en 2014 (€) Evolution 2000/2014 (%) Capacité de désendettement (années)
1 Cergy Val-d'Oise 464 67 693,6 4,3
2 Istres Bouches-du-Rhône 433 28 757,1 1,9
3 Baie-Mahault Guadeloupe 607 6 928,2 2,2
4 Remire-Montjoly Guyane 357 1 385,6 NP
5 Courbevoie Hauts-de-Seine 1714 1 350,0 9,0
6 Angers Maine-et-Loire 552 891,6 4,6
7 Guyancourt Yvelines 334 659,7 3
8 Malakoff Hauts-de-Seine 1179 510,2 5,3
9 Sceaux Hauts-de-Seine 2706 414,1 22,7
10 Le Plessis-Robinson Hauts-de-Seine 2751 362,6 9,4
11 Saint-Mandé Val-de-Marne 858 334,9 5,2
12 Évry Essonne 1364 329,7 18,1
13 Talence Gironde 808 307,4 12,7
14 Les Mureaux Yvelines 2860 301,8 94,7
15 Le Mans Sarthe 718 266,4 7,7
16 Oullins Rhône 1085 262,2 19,8
17 Caluire-et-Cuire Rhône 1131 261,4 15,8
18 Cenon Gironde 778 244,4 10,4
19 Sainte-Rose Guadeloupe 883 243,5 NP
20 Le Gosier Guadeloupe 1534 236,3 19,4
Source : Bercy / JDN

Cette année, Levallois-Perret sort du classement des 20 villes où la dette par habitant a le plus augmenté depuis 2000. Sainte-Rose (+244%), elle, fait son entrée. La Guadeloupe est ainsi le deuxième département le plus représenté à ce palmarès, derrière les Hauts-de-Seine (4 villes), avec 3 communes au compteur.

Si certains chiffres ont de quoi impressionner, il faut les relativiser par rapport au montant de l'endettement par tête et à la moyenne de la strate.

Par ailleurs, il ne faut pas confondre dette et mauvaise gestion. Tout dépend de son utilisation : sert-elle à financer des investissements ou à payer les charges de fonctionnement, comme la rémunération des personnels, les dépenses d'entretien et de fourniture ?

Il faut également regarder du côté de la capacité de désendettement d'une commune, exprimée en nombre d'années qu'elle mettrait à rembourser l'intégralité de sa dette si elle devait y consacrer la totalité de son épargne.

Enfin, il faut prendre en compte le niveau de la dette. Même en ayant augmenté de près de 68 000% entre 2000 et 2014, la dette par Cergyssois ne s'élève qu'à 464 euros en 2014. De quoi faire rougir les habitants de la commune voisine d'Argenteuil, où la dette par tête atteint 2 823 euros.

Les villes où la dette par habitant a le plus augmenté entre 2013 et 2014 (villes +20 000 habitants)
Rang Ville Département Dette par habitant en 2014 (€) Evolution 2013/2014 (%) Capacité de désendettement (années)
1 Neuilly-sur-Marne Seine-Saint-Denis 166 2 314,2 0,9
2 Toulouse Haute-Garonne 150 357,2 2,1
3 Colomiers Haute-Garonne 264 342,3 1,6
4 Villenave-d'Ornon Gironde 871 250,2 5,3
5 Saint-Priest Rhône 279 170 1
6 Sainte-Foy-lès-Lyon Rhône 287 110,5 2,5
7 Metz Moselle 285 91,4 2,9
8 Guyancourt Yvelines 334 90,6 3
9 La Teste-de-Buch Gironde 1139 87,1 3,7
10 Petit-Bourg Guadeloupe 442 68,2 6
11 Villeurbanne Rhône 31 61,8 0,2
12 Angers Maine-et-Loire 552 60,4 4,6
13 Montauban Tarn-et-Garonne 1200 46,3 8,8
14 Saint-Brieuc Côtes-d'Armor 612 44,2 8,7
15 Saint-Herblain Loire-Atlantique 915 42,3 3,4
16 Strasbourg Bas-Rhin 800 41,2 7,4
17 Bezons Val-d'Oise 1124 40,7 18,3
18 Alfortville Val-de-Marne 1597 36,4 20,8
19 La Garenne-Colombes Hauts-de-Seine 191 35,9 0,5
20 Villeparisis Seine-et-Marne 722 34,8 4,1
Source : Bercy / JDN

Même réserve à l'étude des chiffres de Neuilly-sur-Marne, en Seine-Saint-Denis, où la dette plafonne à 166 euros par habitant fin 2014, malgré une hausse de 2 314,2% sur un an.

A noter que la dette par tête de Neuilly-sur-Marne a augmenté 6 fois plus en 2014 que celle de sa dauphine haut-garonnaise, Toulouse (+357,2%).

 

Méthodologie

Les chiffres cités ci-dessus sont ceux des budgets principaux exécutés des communes dont les données comptables ont été centralisées par la direction générale des Finances publiques du ministère de l'Economie et des Finances. Les évolutions et les données par habitant ont été calculées à partir des données de population fournies par l'Insee. La capacité de désendettement a été obtenue en divisant l'encours de la dette totale par la capacité d'autofinancement. La mention "Non pertinent" est attribuée à la capacité de désendettement d'Argenteuil (Val-d'Oise), Fort-de-France (Martinique), Remire-Montjoly (Guyane) et Sainte-Rose (Guadeloupe) car, d'après Bercy, ces communes présentent une capacité d'autofinancement négative.

Seules les villes de plus de 20 000 habitants ont été retenues, pour éviter le biais des communes touristiques situées en montagne ou sur le littoral à la population administrative très faible. Les données pour Mayotte ne sont pas disponibles.

L'endettement total en 2000 des communes de Lille et Cherbourg-Octeville ne sont pas disponibles. A noter que cette dernière est issue de la fusion des communes de Cherbourg et d'Octeville, effective au 1er mars 2000.

Autour du même sujet