Economie : les raisons d'être optimiste

Marie-Thérèse Chedeville, fondatrice du cabinet de communication stratégique Monzague, anime le site TousOptimistes.fr.

En tant que rédactrice en chef du site TousOptimistes.fr je suis bien placée pour lister les raisons d'être optimiste aujourd'hui. Nous publions chaque jour sur notre site des actualités, des réflexions et des témoignages qui reflètent l'état de la France et des Français.

marie thérèse chedeville
Marie-Thérèse Chedeville. © DR

La création de ce site n'est pas due à un pur hasard mais bien à la convergence d'un élan optimiste né il y a quelques mois et dont l'illustration est la publication à quelques semaines d'intervalle de quatre livres qui doivent faire renaître l'élan vital que porte en soi l'économie française trop souvent malmenée par une presse catastrophiste.

Pour Michel Godet, il s'agit de donner de "Bonnes nouvelles des Conspirateurs du futur". Nos enfants vivront mieux et plus longtemps que nous, de nouvelles logiques de solidarité vont les réunir. Quatorze conspirateurs du futur voient leurs expériences positives décortiquées.

Pour Jean-Paul Betbèze, directeur des études économiques du Crédit Agricole, avec "2011, la France à quitte ou double", la crise économique est une chance qui ouvre sur un monde nouveau, plus ouvert, plus imaginatif, plus connecté. La France dispose des talents et des entrepreneurs pour embrasser l'avenir.

Karine Berger et Valérie Rabault misent sur l'avenir. Dans "Les trente glorieuses sont devant nous" elles indiquent quels sont les secteurs prometteurs, ceux dans lesquels il faut investir pour nous garantir des lendemains optimistes : l'éducation, l'énergie, la santé, les transports en commun et surtout l'agriculture.

Quant à Jean-Hervé Lorenzi, avec "Le fabuleux destin d'une puissance intermédiaire", il nous expose comment "nous nous sommes perdus dans une lente atonie, sans drame mais sans gloire, dans une insatisfaction générale. Une partie de l'élite est venu accompagner cette évolution, répétant inlassablement que la France était un pays que l'on ne pouvait réformer, une collectivité du passé, entourée d'ailleurs de nations qui ne valent guère mieux, à l'exception d'une Allemagne, redevenue le modèle"... La conclusion de son essai est que l'histoire se fait par soi-même. Comme Amélie Poulain, jeune femme libre de son destin a décidé d'en faire une histoire fabuleuse.

La France est une puissance capable de produire, de diffuser et de convaincre, sur à peu près tous les plans, bien au-delà de ses frontières.

Mais cela suppose que "nous soyons capables de nous admettre tel que nous sommes : ni hyperpuissance, ni objet de dévalorisation ou d'auto-flagellation permanente. La France est une puissance capable de produire, de diffuser et de convaincre, sur à peu près tous les plans, bien au-delà de ses frontières, mais sans aptitude ni prétention à l'hégémonie – qui est le propre des hyperpuissances. Bien se connaître, bien repérer ce que l'on est et ce que l'on n'est pas : c'est un programme en somme assez stoïcien, qui distingue ce qui dépend de nous de ce qui ne dépend pas de nous. Bien analyser le poids qu'on a dans la réalité du monde, sans forfanterie, mais sans excès de modestie : voilà ce qui nous manque depuis trente ans.... Nous sommes capables d'être extrêmement performants dans des secteurs d'activité variés, d'imaginer des développements technologiques tout à fait remarquables, de veiller à l'éducation, aux soins, à la protection de l'individu avec talent et générosité. Nous avons un modèle social, à adapter certes au XXIe siècle, mais dont les Français, toutes catégories confondues, doivent évaluer honnêtement la qualité intrinsèque...D'une certaine manière, la crise, pour nous comme pour le projet européen, est une opportunité forte. Personne aujourd'hui n'a la moindre idée de ce que sera demain, c'est-à-dire 2012. Tout est possible dans le cadre d'un monde qui n'aura plus ni règles, ni comportements, ni ambitions comparables à ceux du passé."

Les théoriciens de l'économie nous ont exposé  leur vision optimiste, toutefois ils ne sont pas les seuls à défendre ce point de vue. Le site TousOptimistes recueille chaque jour des témoignages d'internautes qui corroborent cette tendance. Des chefs d'entreprises, de jeunes créateurs, des étudiants apprécient d'avoir trouvé une plateforme où ils peuvent enfin exprimer leur confiance en l'avenir, car il faut le dire le répéter, "la France se remet à y croire" et les faits sont là.

Les entreprises du secteur de l'Internet sont à l'origine de la création de pas moins de 700 000 emplois directs en France et elles devraient créer 450 000 nouveaux emplois d'ici à 2015

L'économie se porte bien. Les entreprises du secteur de l'Internet sont à l'origine de la création de pas moins de 700 000 emplois directs en France, d'un quart de la croissance de notre PIB et elles devraient créer 450 000 nouveaux emplois d'ici à 2015... L'industrie française connaît un bon en début d'année (0.7% en janvier et 0.4% en février)... Il y a eu l'an dernier près de 800 projets de création d'activité, d'extension et de rachats de sociétés par des entreprises étrangères. C'est, après la crise, un rebond et un record et ces projets auraient créés ou préservés 31 815 emplois...

En dehors des résultats économiques, qui sont hélas ceux qui rassurent en premier lieu, il y a une autre dimension, moins quantifiable mais plus profonde dont nous devons tenir compte. Les Français sont incroyablement créatifs, courageux, généreux, animés par un esprit de solidarité, une conscience qui s'exprime à travers de nombreuses initiatives de création de valeur. Partout en France des femmes et des hommes  veulent reconstruire l''espérance à partir de projets politiques, économiques, sociaux, culturels ambitieux et concrets au service de tous.

Alors oui il y a de bonnes raisons d'être optimiste surtout quand on croit en l'Homme.

Expliquez-moi