Saint-Louis de Gonzague, le lycée très prisé des riches de l'Ouest parisien

saint-louis de gonzague, à paris.
Saint-Louis de Gonzague, à Paris. © Laurent David Ruamps

Le prestige de Saint-Louis de Gonzague, que les anciens et les initiés appellent entre eux Franklin, est particulièrement élevé auprès des familles bourgeoises et aristocratiques de l'Ouest parisien. Il a la réputation d'allier excellence académique et exigences spirituelles. Des qualités qui ont séduit les parents de Jacques-Antoine Granjon, le fondateur et PDG de Vente-Privé.com, dont Challenges estime la fortune à 600 millions d'euros. Mais avant lui, d'autres personnalités des affaires ont étudié sur les mêmes bancs et sont aussi devenues riches. A l'instar de Pierre Saubot, le président de Haulotte Group, qui y a même inscrit son fils, Alexandre. Parmi les anciens figure également Pascal Lebard, le patron et actionnaire principal de Sequana Capital, un géant du papier qui contrôle Arjowings entre autres.